Force Ouvrière de Côte d'Or

Union Départementale des syndicats Force Ouvrière de Côte d'Or,2 rue Romain Rolland,Téléphone : 03 80 67 11 51, Fax : 03 80 67 01 10, E-mail : udfo21@force-ouvriere.fr, 21 000 DIJON

50 milliards d'économie : "C'est un renforcement de l'austérité"

Publié le 17 Avril 2014 par FOCOTEDOR dans austérité, économie

 

INVITÉ RTL - Le secrétaire général de Force ouvrière estime que le modèle social français sera impacté par les mesures d'économie annoncées par Manuel Valls ce mercredi 16 avril.

50 milliards d'économie : "C'est un renforcement de l'austérité", dit Jean-Claude Mailly

Jean-Claude Mailly est "en colère et inquiet". Les précisions apportées par Manuel Valls sur les 50 milliards d'économie que l'État doit réaliser pour mettre au jour le pacte de responsabilité, en assurant que le modèle social français ne sera pas impacté, n'ont pas convaincu le secrétaire général de Force ouvrière. 

"Ce sont des mots, de la communication. On commence à toucher au modèle social français. C'est un plan d'austérité, ou un renforcement de plan d'austérité qui a été annoncé ce matin", affirme le leader syndical.

commentaires

Manuel Valls annonce la couleur : un super plan d’austérité !

Publié le 16 Avril 2014 par FOCOTEDOR dans plan d’austérité, Manuel Valls

Conseil des ministres du 16 avril 2014 | Manuel Valls annonce la couleur : un super plan d’austérité !

Communiqué de la Fédération des personnels des services publics et des services de santé FO
mercredi 16 avril 2014
 

En confirmant et précisant le plan de 50 milliards d’économies sur les dépenses publiques jusqu’en 2017, pour se conformer au pacte budgétaire européen, le Premier Ministre s’attaque au coeur de la solidarité qu’incarne le service public et accentue la baisse du coût du travail.

Les salariés payent le prix fort de cette austérité :

  • Gel des prestations sociales et familiales.
  • Gel des pensions et retraites jusqu’en octobre 2015.
  • Gel du point d’indice des fonctionnaires jusqu’en 2017 (cela fera au total 8 années sans augmentation) !

Les usagers auront encore moins de services publics, moins de qualité, moins d’égalité républicaine :

  • Moins d’Etat : 18 milliards d’économies avec fermetures de services et réduction des effectifs.
  • Moins de collectivités locales et de services publics de proximité : 11 milliards de baisses des dotations d’État, suppression des départements (conseils généraux), réductions des régions, accélération des intercommunalités.
  • Moins de sécurité sociale et de soins : 10 milliards d’économies sur la santé, 11 milliards sur la sécurité sociale et les prestations sociales.

Les entreprises auront plus de cadeaux avec la confirmation du pacte de responsabilité et des 30 milliards d’exonération de "charges" sociales financées par le plan d’économies.

Plus que jamais, la Fédération FO des personnels des services publics et des services de santé condamne cette politique d’austérité et le pacte de responsabilité, qui doit être retiré.

Plus que jamais, la Fédération FO appelle les fonctionnaires et agents publics à participer massivement à la grève et aux manifestations le jeudi 15 mai prochain pour exiger du gouvernement l’arrêt de cette politique suicidaire et réaffirmer leurs revendications :

  • Retrait du pacte de responsabilité et l’annulation des coupes budgétaires de 50 milliards sur les dépenses publiques.
  • Dans la fonction publique, l’augmentation immédiate de 8 % de la valeur du point d’indice et l’attribution de 50 points d’indice.
  • Dans le secteur privé, l’augmentation générale des salaires par la revalorisation des coefficients et points d’indice devant se traduire par au moins 230 euros de plus par mois pour tous.
  • Défense des Statuts et des conventions collectives nationales.
  • Refonte et la revalorisation de la grille indiciaire.
  • Arrêt des suppressions de postes et la création des emplois nécessaires.
  • Rejet de tous actes de décentralisation supplémentaires qui auraient pour objectif de faire disparaître les départements ou diminuer le nombre de régions avec toutes les conséquences désastreuses en terme d’abandon des missions et de statut des personnels.
  • Abrogation de la loi « HPST » (Hôpital Patient Santé Territoire) et de la loi « MAP (Modernisation Publique) Territoriale et d’affirmation des métropoles ».
commentaires

Smic au rabais

Publié le 15 Avril 2014 par FOCOTEDOR dans Smic

 

Smic au rabais : Gattaz fait un tollé, Parisot dénonce une «logique esclavagiste»

L'ex-présidente du Medef Laurence Parisot, qui a pris, sur le Smic, le contre-pied de son successeur à la tête du Medef, s'était déjà prononcée contre la suppression du régime des intermittents du spectacle, prônée par le syndicat patronal.

L'ex-présidente du Medef Laurence Parisot, qui a pris, sur le Smic, le contre-pied de son successeur à la tête du Medef, s'était déjà prononcée contre la suppression du régime des intermittents du spectacle, prônée par le syndicat patronal.

 
Attention, terrain miné. La proposition du du Pierre Gattaz d'instaurer un salaire «transitoire» inférieur au Smic pour encourager l'embauche des jeunes suscite un tollé ce mardi : rejetée par le gouvernement, elle a également provoqué une réaction indignée des syndicats et a même valu à Pierre Gattaz une franche attaque de l'ancienne patronne des patrons, Laurence Parisot.
 
«Le niveau élevé du Smic est une marche d'escalier à franchir en France» pour trouver du travail, a affirmé Pierre Gattaz lors de son point de presse mensuel. D'où l'idée qu'un «jeune ou quelqu'un qui ne trouve pas de travail (puisse) rentrer dans l'entreprise de façon transitoire avec un salaire adapté, qui ne serait pas forcément le salaire du Smic» durant la première année. Bien que militant pour un système «temporaire», Pierre Gattaz n'en a pas moins ouvert une boîte de Pandore que le gouvernement s'est empressé de refermer.

Le gouvernement dit «niet»

«Le Smic jeunes, nous y sommes bien sûr fermement opposés. Le sujet de l'emploi des jeunes mérite mieux que cela. Je verrai prochainement Pierre Gattaz pour lui en parler», a déclaré Najat Vallaud-Belkacem, ministre de la Jeunesse et des sports. 



Même grogne pour Julien Bayou, porte-parole national de EELV, qui demande à ce qu'«on commence avec les salaires du CAC 40». «C'est pas sérieux», a déclaré de son côté le patron des sénateurs écologistes Jean-Vincent Placé à l'émission «Preuves par trois» Public Sénat/AFP.


Les syndicats vent debout

Les syndicats sont également vent debout contre cette idée de Smic au rabais, que l'ex-directeur général de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) Pascal Lamy avait déjà mise sur la table en début de mois, et sur laquelle Edouard Balladur, en 1994, et Dominique de Villepin, en 2006, s'étaient cassé les dents.

«On rentre dans la provocation et l'indécence, c'est inacceptable», s'est insurgé, sur i-Télé, le numéro un de Force ouvrière, Jean-Claude Mailly. Il prévient que si le gouvernement suivait le Medef sur cette proposition, «nous n'hésiterons pas à mobiliser avec d'autres organisations». FO a rappelé que le Premier ministre Manuel Valls avait déjà «accédé aux revendications du Medef» en annonçant la suppression totale des charges pour les salariés payés au Smic.

VIDEO. Mailly : «Monsieur Gattaz ne doit pas savoir comment on fait quand on vit avec le Smic»


 
commentaires

Déclaration de politique générale : 1ère réaction de FO

Publié le 11 Avril 2014 par FOCOTEDOR dans Confédération

 
 
Déclaration de politique générale : 1ère réaction de FO    
FORCE OUVRIERE confirme son opposition au « pacte de responsabilité/solidarité » en réduisant à nouveau les cotisations patronales au niveau du Smic, en allégeant les cotisations patronales d’allocations familiales, le gouvernement fragilise le financement de la Sécurité sociale et fait de l’allègement du coût du travail, logique économique libérale, la priorité de la politique économique.  
A nouveau, les contreparties relèvent de l’illusion, comme FORCE OUVRIERE ne cesse de le répéter.  
S’agissant des salariés payés au Smic, le gouvernement, plutôt que de faire simple en augmentant le Smic, allège les cotisations sociales, ce qui fragilisera encore la Sécurité sociale.  
S’agissant des 50 milliards d’euros d’économies qui demeurent très flous dans leur mise en œuvre, FORCE OUVRIERE s’inquiète des remises en cause potentielles du service public et de l’assurance maladie.  
En conclusion, la logique d’austérité perdure.  
Autant Pierre Mendès France déclarait qu’il fallait dire la vérité, autant Jaurès expliquait : « le courage c’est toujours de chercher la vérité et de la dire, c’est ne pas subir la loi du mensonge triomphant qui passe et de ne pas faire écho de notre âme, de notre bouche et de nos mains aux applaudissements imbéciles et aux huées fanatiques ».   
commentaires

Votre Flashbourgothèque !!

Publié le 10 Avril 2014 par FOCOTEDOR dans udfo21, Flash bourgogne

Bonjour,

ci-dessous votre Votre Flasbourgothèque !!

de 2011 à 2014

commentaires

Jean Claude Mailly

Publié le 9 Avril 2014 par FOCOTEDOR dans Jean Claude Mailly

commentaires

Afficher plus d'articles

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 200 300 > >>
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog