Force Ouvrière de Côte d'Or

Union Départementale des syndicats Force Ouvrière de Côte d'Or,2 rue Romain Rolland,Téléphone : 03 80 67 11 51, Fax : 03 80 67 01 10, E-mail : udfo21@force-ouvriere.fr, 21 000 DIJON

Service minimum mardi 31 juillet à 11h30

Publié le 23 Juillet 2007 par UDFO21 in udfo21

De : Pascal PETITBOULANGER

Membre du Bureau de l’UD 21

Secteur des Transports et de la Logistique

 

___________________________________________________________________________

Ci-joint le communiqué interfédéral des transports.

 

Interfédérales des Transports

FO - CGT – CFDT –  CFTC

 

COMMUNIQUÉ

 

 

                           Service minimum :

Ne laissons pas bâillonner les salariés

et gruger les usagers.

 

Le problème du Service Public des Transports réside essentiellement sur la tension extrême des réseaux qui pâtissent de l’insuffisance des investissements depuis les années 1970. Des incidents et dysfonctionnements criants et répétitifs en résultent. Le débat au sénat a été contraint de le confirmer.

Les usagers subissent au quotidien. Le gouvernement va les tromper.

En imposant des restrictions sur le droit de grève, atteinte caractérisée à ce droit constitutionnel individuel, le gouvernement veut détourner l’attention des usagers et de l’opinion publique. Il veut autant masquer son désengagement que se protéger de capacités de réaction des salariés face à ses intentions de réduire encore plus les Services Publics, considérés dépenses superflues, et de mettre en œuvre des mesures antisociales.

La Majorité parlementaire du Sénat affirme clairement son souhait de faire de cette loi le laboratoire pour l’ensemble des Services Publics.

Non seulement la loi vise à cadenasser les conditions d’exercice du droit de grève, mais pire, en refusant d’y intégrer au parlement la moindre proposition des Organisations Syndicales ; elle entend verrouiller le dialogue social.

C’est donc un outil anti négociation qui est recherché.

Nous réaffirmons fortement que ce que nous voulons c’est un dialogue social qui évite le recours à l’ultime forme de conflit. Mais alors pourquoi cette majorité parlementaire et ce gouvernement rejettent toutes les propositions des Organisations Syndicales pour rendre efficient ce dialogue ?

La loi va détériorer la situation faite aux usagers en cas de grève. Elle ira à l’encontre des objectifs affichés, et peut même dangereusement faire prospérer des cas de figure non maîtrisés.

S’attaquer aux salariés qui se battent pour l’amélioration des matériels, le maintien des dessertes menacées par des choix de rentabilité financière, comme pour leurs conditions sociales, ne résoudra rien, n’apportera aucune réponse aux besoins de quelque nature que ce soit.

L’UIT CGT, la FGTE CFDT, l’UIT FO, et la FGT CFTC n’entendent pas laisser passer sans réagir cette opération de communication hypocrite et démagogique, d’ores et déjà perçue comme tel.

Elles appellent à une mobilisation, à une appropriation réelle du contenu de ce texte par l’opinion publique.

D’ores et déjà, elles appellent usagers et salariés du Privé comme du Public à faire du 31 Juillet une première étape en participant aux initiatives dans les départements dont le rassemblement en Ile de France à 14h30 devant l’Assemblée Nationale.

Paris le 19 Juillet 2007                                                                   

 

 

 

 

 

§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

 

Chenôve : le vendredi 20 juillet 2007

 

Pour la Côte d’Or :

 

Pour affirmer notre désaccord sur la méthode et sur le fond de mettre en place une loi que s’attaque directement au droit de grève dans les transports publics, l’ensemble disponible des salariés des transports de Côte d’Or, ainsi que tous les camarades FO  disponibles (malgré les vacances) est appelé à manifester le jour de discussion de cette loi au parlement, soit :

mardi 31 juillet à 11h30

devant la Préfecture à Dijon avec d’autres syndicats des transports.

 

Faut-il rappeler que cette loi commence par les transports, mais va vite concerner beaucoup d’autres secteurs professionnels pour arriver au but pour ce gouvernement et le MEDEF de contrôler le droit de grève. (Mr Fillon parle déjà de l’éducation nationale !)

 

Le service minimum que met en place ce gouvernement, n’est ni plus ni moins que la remise en cause du droit de grève.

 

Il n’est pas besoin de rappeler que la mobilisation sera  la vitrine de notre syndicat FORCE OUVRIERE.

 

Avec toutes les disponibilités du moment, affirmons ensemble notre détermination malgré le contexte difficile de la date.

 

Nous devons tous nous mobiliser pour faire comprendre au patronat et au gouvernement que les salariés n’accepteront pas la remise en cause du droit constitutionnel de grève, acquis chèrement par l’héritage des luttes syndicales  et qui ne pourraient être transgressées.

 

Dans l’espoir de réussir avec FORCE OUVRIERE ce premier avertissement syndicaliste.

 

Avec FORCE OUVRIERE,

 

Tous présents le :

 

Mardi 31 juillet 2007 devant la Préfecture de Dijon à 11 h 30.

 

 

Pascal PETITBOULANGER

Délégué syndical FO.STRD

Membre du Bureau de l’UD FO 21

Commenter cet article

xray 23/07/2007 10:49

Élections : Les élections démocratiques : Un simulacre http://les-elections-democratiques.over-blog.fr/  Argote et Millour http://argote-et-millour.over-blog.com/