Force Ouvrière de Côte d'Or

Union Départementale des syndicats Force Ouvrière de Côte d'Or,2 rue Romain Rolland,Téléphone : 03 80 67 11 51, Fax : 03 80 67 01 10, E-mail : udfo21@force-ouvriere.fr, 21 000 DIJON

LE PATRONAT VEUT SE DÉSENGAGER DE L’ASSURANCE-CHÔMAGE

Publié le 15 Octobre 2007 par UDFO21 in AFOC 21

L'Union Départementale FO 21 - 2, rue Romain Rolland - 21000 dijon - Tél : 03.80.67.11.51 - Fax : 03.80.67.01.10, vous communique :...


Emploi
 
 

Le système proposé comprend deux étages, l’un de base, destiné à tous les demandeurs d’emploi et financé par l’impôt, le second, concernant ceux qui auraient suffisamment cotisé. Un système globalement plus restrictif.

A l’instar du chef de l’Etat, le patronat fait feu de tous bois, proposant jeudi, lors d'une des séances de négociations organisée au MEDEF dans le cadre de la «modernisation du marché du travail», une refonte radicale de l'indemnisation des chômeurs.
 Ce «nouveau dispositif de prise en charge élargi des demandeurs d'emploi» prendrait la forme d’un régime de base financé par les contribuables et d’un régime complétaire financé par les ASSEDIC pour ceux qui ont cotisé.
 Le premier serait placé «sous la responsabilité des pouvoirs publics», «intégrant les diverses allocations existantes (RMI, ASS, etc.)», «complété» par le second, «un régime assurantiel, financé par des cotisations, patronales et salariales, et destiné aux salariés privés d'emploi dans des conditions définies par les partenaires sociaux (montant des cotisations, durées d'affiliation, niveaux et durées d'indemnisation)».

«Les minimas sociaux comme le RMI, qui seraient intégrés dans l'allocation chômage de base, sont accordés sous condition de ressources du ménage, voire bientôt de patrimoine», ce qui conduirait à exclure, certains demandeurs d'emploi ayant droit aux ASSEDIC actuellement, note Stéphane Lardy, secrétaire confédéral FO chargé de l’emploi, du chômage et de la formation». Pour lui, il s’agit d’un «faux débat; c’est un système qui durcit les conditions d’accès à l’assurance-chômage» qui en outre s’inscrit dans «la logique du MEDEF de désengagement du paritarisme et de désengagement financier». Il pointe également la dangerosité d’un tel système dépendant de la politique menée par l’Etat: «que se passera-t-il en cas de plan de rigueur?»

Pour Maryse Dumas (CGT), la «responsabilité nationale» n'a pas à prendre en charge la totalité des dégâts faits par les entreprises», la «principale cause d'entrée au chômage», étant l'emploi précaire dont elle préconise la taxation.
 
Stéphane Lardy rappelle d’ailleurs que «les CDD ne retrouvent que des CDD»: «ce que demande FO, c’est une indemnisation forte», car plus elle l’est, plus le chômeur retrouve facilement du travail.

concert-a-3.gif

Commenter cet article