Force Ouvrière de Côte d'Or

Union Départementale des syndicats Force Ouvrière de Côte d'Or,2 rue Romain Rolland,Téléphone : 03 80 67 11 51, Fax : 03 80 67 01 10, E-mail : udfo21@force-ouvriere.fr, 21 000 DIJON

Déclaration de l'Union Départementale FORCE OUVRIERE de Côte d'Or - 250108

Publié le 25 Janvier 2008 par UDFO21 in udfo21

L' Union départementale FORCE OUVRIERE de Côte d'Or vous communique :

 

 


undefined

Déclaration de l'Union Départementale FORCE OUVRIERE de Côte d'Or à la voiture sono pendant le défilé à Dijon le 24 janvier 2008

 

 

Chers Camarades, chers Amis,

 

Salaires, retraites, statuts, droit du travail, tout est lié et vous êtes ici nombreux à manifester, comme dans toute la France, car les choses ne peuvent plus durer.

 

Dans le public comme dans le privé le mécontentement des travailleurs est à son comble. Les prix, notamment des produits de première nécessité, flambent.

 

Tout augmente sauf les salaires.

 

Ø      Pour la grande majorité des ménages, la valse des étiquettes est douloureusement ressentie.

 

Evolution entre décembre 1998 et septembre 2007

Loyer : résidences principales             

+   23.13%

Santé : services médecins

+   27.60%

Transport : carburant

+   54.98%

Fioul domestique

+ 126.25%

Enlèvement des ordures ménagères

+   35.66%

Alimentation : üpain

+   25.76%

                      üviande

+   23.58%

                      üpoissons et crustacés frais

+   30.80%

                      üfruits frais

+   21.14%

                      ülégumes frais

+   26.37%

 

 

Ø      Les hausses de prix sont appelées à se multiplier dans les prochaines semaines :

·         Les loyers progressent toujours à un rythme plus rapide que l'inflation

·         La hausse des prix du pétrole se répercute déjà à la pompe et sur le fioul

·         Le gaz pourrait de nouveau augmenter dans les prochains mois

·         L'augmentation des prix agricoles a fait grimper les prix du pain et devrait tirer à la hausse les prix des produits laitiers, de la viande et du poisson.

·         Les nouvelles dispositions de l'assurance-maladie vont peser sur els ménages les plus fragiles : franchises, déremboursements… et risquent une nouvelle fois de conduire à une hausse des prix des mutuelles.

 

Pendant ce temps, la modération salariale continue et les profits des grandes entreprises explosent, pour la plus grande satisfaction des actionnaires !

 

undefined C'est pourquoi FORCE OUVRIERE revendique : 

·         Un coup de pouce  sur le SMIC

·         La revalorisation de tous les minima sociaux

·         L'installation d'un véritable chèque-transport dans les entreprises

·         La création d'un moratoire sur les loyers, un plan ambitieux de construction de logements sociaux, un accès facilité au parc locatif privé

·         Le conditionnement des exonérations de cotisations sociales patronales à l'existence d'accords de salaires

·         L'augmentation du pouvoir d'achat des salaires, dans le public comme dans le privé, est une revendication prioritaire

·         L'ouverture sans délai par les pouvoirs publics en tant qu'employeurs d'une négociation sur 2007 dans la fonction publique

·         L'ouverture de négociations salariales automatiques au niveau des branches et des entreprises après toute augmentation du SMIC

 

La seule réponse possible à la baisse du pouvoir d'achat est toute bête, il faut augmenter les salaires, les retraites et les minima sociaux !

  • Quand le gouvernement est capable de donner chaque année plus de 13 milliards d'euros de cadeaux fiscaux aux plus aisés, il doit pouvoir augmenter les traitements des agents publics bien au-delà de l'inflation.
  • Quand les actionnaires des entreprises du CAC 40 empochent plus de 100 milliards d'euros de bénéfices, les patrons doivent pouvoir augmenter les salaires dans tout le secteur privé

C'est aussi simple que cela !

 

C'est la même chose pour les retraites et la protection sociale.

  • Il suffit de réaffecter toutes les sommes dilapidées en exonérations sociales, plus de 25 milliards d'euros à la Sécurité Sociale

 

 

Un constat 

undefinedau fil des années, la répartition des richesses va plus aux profits et moins aux salaires.

 

 Un objectif 

undefinedexiger une meilleure répartition des richesses !

 

 Un des moyens

undefinedla hausse des salaires !

 

AVEC FORCE OUVRIERE

DEFENDONS LE POUVOIR D'ACHAT DES SALAIRES

AUJOURD'HUI ET DEMAIN S'IL LE FAUT !

 

 undefined

 

Commenter cet article