Force Ouvrière de Côte d'Or

Union Départementale des syndicats Force Ouvrière de Côte d'Or,2 rue Romain Rolland,Téléphone : 03 80 67 11 51, Fax : 03 80 67 01 10, E-mail : udfo21@force-ouvriere.fr, 21 000 DIJON

VERS UNE GRÈVE À LA CAISSE DES DÉPÔTS ET CONSIGNATIONS - 230308

Publié le 23 Mars 2008 par UDFO21 in AFOC 21

undefined
Pouvoir d’achat


Les syndicats exigent notamment une prime de 3.000 euros pour chaque salarié de l’institution publique qui a enregistré d’excellents résultats financiers durant les deux dernières années. 3.000 euros en 2008. C’est le montant minimum de la prime que revendiquent les syndicats pour «tous les personnels publics et privés de la Caisse des dépôts et consignations (CDC)» au regard des profits réalisés en 2006 et 2007. Alors que le gestionnaire des participations de l’État dans les entreprises a enregistré plus de 2 milliards d'euros ces deux dernières années, le pouvoir d'achat des salariés a lui stagné sur la période et même reculé d’environ 1% en 2007 pour les fonctionnaires de l’institution, expliquent les organisations FO, CFDT, CFTC, CGC CGT et autonomes, qui demandent aussi des hausses de salaires. Les syndicats avaient appelé les personnels à des rassemblements hier devant les principaux sites du groupe public. Plusieurs centaines d’entre eux ont répondu à cet appel, notamment à Bordeaux, à Angers et Paris où ces manifestations ont réuni plus 500 personnes. La rencontre dans l'après-midi entre les syndicats et la direction de la CDC n’a semble-t-il rien donnée, alors même qu’elle leur avait indiqué lundi dernier qu’un «complément de rémunération, sans précision de montant» pourrait être accordé à l’ensemble du personnel avant fin du mois d'avril. Elle s’était engagée également à discuter d'autres mesures, «à caractère plus pérenne, pour l'avenir». «En cas d'échec des négociations (...), nous appellerons tous les personnels à faire une grève le 27 mars prochain», avait prévenu lundi l'intersyndicale. Laquelle devrait lancer cet appel dans la journée. http://www.force-ouvriere.fr/ - Jour après jour

Commenter cet article