Force Ouvrière de Côte d'Or

Union Départementale des syndicats Force Ouvrière de Côte d'Or,2 rue Romain Rolland,Téléphone : 03 80 67 11 51, Fax : 03 80 67 01 10, E-mail : udfo21@force-ouvriere.fr, 21 000 DIJON

DERRIÈRE LA FÊTE - 070708

Publié le 7 Juillet 2008 par UDFO21 in AFOC 21

L'UNION DEPARTEMENTALE FORCE OUVRIERE DE COTE D'OR COMMUNIQUE :




Saint-Brieuc le 6 juillet
 
Il y a maintenant vingt-huit ans que l’hebdomadaire de la Confédération Force Ouvrière est présent sur le Tour de France. Au sein de la caravane publicitaire, les voitures rouges de FO Hebdo font partie depuis plus d’un quart de siècle, de ce moment festif et bruyant qui passe quarante-cinq minutes avant le peloton. Tous les militants qui se sont succédés à bord de ces véhicules depuis 1980 ont tous des souvenirs très forts des Tours qu’ils ont couvert. Loin d’être des vacances, comme l’imaginent certaines personnes, être dans la caravane publicitaire, est avant tout un travail épuisant qui dure trois semaines, sans véritable journée de repos. Au-delà de la fatigue, c’est avant tout pour les quatre caravaniers FO, un acte de militantisme et une statisfaction de constater combien les spectateurs adhérents, militants ou sympathisants, massés sur le bord de la route, sont heureux de découvrir que leur organisation est présente dans la plus grande course cycliste du monde.Cette immense caravane est composée de deux cent cinquante véhicules, mille deux cents personnes, bien souvent des saisonniers ou des intermitants du spectacle.

LES PRÉCAIRES DE LA CARAVANE

Rares sont les jeunes sous contrat à durée déterminée (CDD), les sociétés prestataires, qui gèrent la publicité de firmes nationales ou internationales, préfèrent de loin les contrats saisonniers, voir même dans certains cas, aucun contrat. Dans ce monde étrange du marketing et de la “pub“ les contrats précaires sont florissants et même si les jeunes n’osent pas réclamer ou exiger le respect de leurs droits certains, en catiminie, demandent quelques renseignements et surtout des conseils pour savoir comment obtenir le simple respect du Code du travail. Depuis maintenant plusieurs années Amaury sports organisation (ASO) a entamée des contrôles plus sérieux pour chasser de sa caravane, ces sociétés douteuses qui durant trop longtemps ont exploité les jeunes, souvent étudiants ou chômeurs dont le rêve était à la fois d’avoir un emploi et de faire le Tour de France. Cette année, comme les précédentes, FO reste le principal contact de ces jeunes qui trop souvent ne connaissent pas leurs droits de peur de se faire renvoyer dans les plus brefs délais.

Commenter cet article