Force Ouvrière de Côte d'Or

Union Départementale des syndicats Force Ouvrière de Côte d'Or,2 rue Romain Rolland,Téléphone : 03 80 67 11 51, Fax : 03 80 67 01 10, E-mail : udfo21@force-ouvriere.fr, 21 000 DIJON

la CGT-FO (12,7 %) a progressé de 0,1 point

Publié le 12 Octobre 2008 par UDFO21 in Les chiffres Utiles


LE SERVICE COMMUNICATIONS DE L'UNION DEPARTEMENTALE FORCE OUVRIERE
DE COTE D'OR VOUS INFORME DE 
 :

Malgré un léger recul lié à la progression des autres organisations syndicales (OS), la CGT (22,9 %) et la CFDT (20,3 %) demeurent en tête des listes syndicales aux élections aux comités d’entreprise en 2005-2006, indique une étude de la Dares. Des résultats particulièrement intéressants au regard des nouvelles règles issues de la loi du 20 août 2008, qui conditionne la représentativité des syndicats à leur audience électorale (au moins 10 %, ou 8 %, des suffrages exprimés au premier tour des dernières élections des titulaires au CE ou de la délégation unique du personnel ou, à défaut, des DP) (v. Légis. soc. -Syndicats- n° 190/2008 du 1er septembre 2008).
Autre constat de la Dares : avec 63,8 % de votants, la participation à ces élections enregistre une nouvelle baisse (– 1 point), un phénomène continu depuis 1995.

 Une poussée des syndicats non confédérés

La CGT demeure la première centrale syndicale aux élections CE de 2005-2006, avec 22,9 % des voix. Un chiffre en léger recul (– 0,5 point) par rapport à 2003-2004. L’audience de la CGT recule surtout dans l’industrie, notamment les biens d’équipement (– 3,4 points), ainsi que dans les services aux particuliers (– 1,4 point). Les listes de non-syndiqués reculent également (– 0,2 point), pour atteindre 22,6 % des suffrages exprimés. Arrive en troisième position la CFDT, avec 20,3 %, un score en baisse par rapport à 2003-2004, principalement dans les services ainsi que dans les activités financières (– 2,9 points) et immobilières (– 4,3 points).
Le repli de la CGT et de la CFDT a profité à l’ensemble des autres confédérations qui bénéficiaient jusqu’à présent de la présomption irréfragable de représentativité : la CGT-FO (12,7 %) a progressé de 0,1 point, tandis que la CFTC gagne 0,4 point (6,8 %), et la CFE-CGC 0,2 point (6,5 % des voix). Autre gagnant, les syndicats non confédérés, notamment l’union syndicale Solidaires (dont les syndicats Sud) et l’Unsa, qui ont enregistré la plus nette progression (+ 0,9 point) et rassemblent 8,2 % des voix.

 Résultats selon les collèges

Avec 28,4 % des suffrages, la CGT reste en tête dans le premier collège « ouvriers et employés », devant la CFDT (20,5 %), CGT-FO (14,6 %), la CFTC (7 %), la CFE-CGC (1,2 %) et les autres syndicats non confédérés (7,5 %). Malgré une perte d’audience (– 0,7 point), la CFDT (19,9 %) conserve son rang de premier syndicat dans le collège « agents de maîtrise, techniciens, ingénieurs et cadres ». Mais avec 17,9 % des suffrages, la CGT gagne du terrain (+ 0,5 point) dans ce collège, devant la CGT-FO (11,5 %), la CFE-CGC (10,9 %) et la CFTC (6,1 %).
Dans le troisième collège « ingénieurs et cadres », la CGC connaît une baisse d’audience (– 0,5 point), mais conserve sa première position avec 25,6 % des voix, devant la CFDT (19,4 %). Les syndicats traditionnellement moins influents chez les cadres, comme la CGT et les syndicats non confédérés, progressent respectivement de 0,8 point et 0,9 point. Enfin, c’est dans le collège unique que les listes non syndicales ont obtenu leur score le plus important (35,2 %), le plus souvent dans des établissements de petite taille.

Liaisons Sociales Quotidien, 06/10/2008

Document(s) joint(s) :
DARES, Premières informations n° 40.3, octobre 2008
Commenter cet article