Force Ouvrière de Côte d'Or

Union Départementale des syndicats Force Ouvrière de Côte d'Or,2 rue Romain Rolland,Téléphone : 03 80 67 11 51, Fax : 03 80 67 01 10, E-mail : udfo21@force-ouvriere.fr, 21 000 DIJON

« les Femmes énervées » - 291208

Publié le 29 Décembre 2008 par UDFO21 in « les Femmes énervées »

 

Le secteur Femmes de l’Union Départementale FORCE OUVRIERE de Côte d’Or communique dans sa rubrique
« les Femmes énervées » par Aurélie Rotardier:


L'image de la femme dans la publicité

Un certain nombre de publicités recourent à des représentations de femmes qui transgressent l'un des principes fondamentaux de toute société, le respect de la dignité de la personne humaine. Cette transgression se traduit par des images de corps salis, enchaînés, représentés dans des postures animales, des visages portant des hématomes, des allusions à des situations de viols ou de violences conjugales, parfois sous forme humoristique, parfois non, et qui semblent pouvoir être considérées comme autant d'incitations à la violence et à la discrimination dès lors que leur diffusion auprés du grand public est assurée par ce vecteur de masse qu'est la publicité.

Publicité Christian Dior pour le parfum "Addict" (www.lapanse.com)

Porno-chic, soumission, femme-objet, sado-masochisme, tendances à la zoophilie, masturbation...tout y passe pour venter les mérites de n'importe quel produit. La publicité n'hésite plus à choquer en montrant un corps irréaliste. Qui aujourd'hui pourrait affirmer avoir le physique de ces mannequins fades et sans rondeurs? Les vitrines ne cachent plus les paires de fesses ou de seins nus.

" A-t-elle les reins solides ? Vérifiez la solidité de votre entreprise ! " (avec des images de fesses de femme -  3617 Vérif)

" Il a l'argent, il a la voiture, il aura la femme " (Audi)

" Vous dites non, mais on entend oui. " (Rochers Suchard, avec photo d'une mannequin nue à la peau couleur chocolat)

" Votre fiancée va en rester bouche bée " (avec photo d'une poupée gonflable la bouche ouverte, pour le téléphone portable Nomad)

Un chien-loup léchant une femme (publicité pour le couturier Ungaro)

" Babette, je la lie, je la fouette, et parfois elle passe à la casserole "  (pour une crème fraîche).

Publicité Sisley (www.lapanse.com)

Beaucoup d'associations militent pour faire cesser cette manière de vendre et essayer de préserver une image valorisante de la femme.La Meute, par exemple milite activement dans cette direction, tout comme Les sciences potiches se rebellent.
Commenter cet article