Force Ouvrière de Côte d'Or

Union Départementale des syndicats Force Ouvrière de Côte d'Or,2 rue Romain Rolland,Téléphone : 03 80 67 11 51, Fax : 03 80 67 01 10, E-mail : udfo21@force-ouvriere.fr, 21 000 DIJON

Amora-Maille : reprise des négociations - 130109

Publié le 13 Janvier 2009 par UDFO21 in AFOC 21

LE SERVICE COMMUNICATIONS DE L'UNION DEPARTEMENTALE FORCE OUVRIERE DE COTE D'OR VOUS INFORME DE 

Extrait de l'article du Bien Public du mercredi 7 janvier 2009

 

Des représentants syndicaux d'Amora seront reçus aujourd'hui au ministère de l'Economie. Les négociations avec la direction ont repris hier. Le président d'Amora a affirmé sa volonté de faire du site de Chevigny « une usine phare ».

Les négociations concernant la restructuration d'Amora-Maille (1) ont repris le 6 janvier à Dijon entre les représentants du Comité central d'entreprise (CCE) et la direction.
Débutée à 9 heures, cette première procédure d'information et de consultation s'est terminée vers 17 h 15.
Concrètement, le contenu des livres III et IV a été lu. Le livre IV, relatif au volet économique, détaille la démarche de réorganisation de l'entreprise direction d'Amora-Maille. Le livre III concerne le volet social, avec le Plan de sauvegarde de l'emploi (PSE). 
La lecture des livres III et IV s'est déroulée dans une ambiance relativement calme, « avec tout de même quelques sursauts et agitations ». Et d'ajouter : « Nous n'attendions pas grand-chose de cette journée, à part la possibilité de poser des questions sur l'avenir des sites. » Les représentants du personnel ont en outre confirmé leur intention, d'ici à la prochaine réunion, de remettre un dossier à un cabinet composé d'experts-comptables et d'avocats. Le but, est « de démontrer le contraire de ce qu'affirme la direction, c'est-à-dire déclarer que les licenciements ne sont pas justifiés ».

« Pas question de délocaliser »

Lors de la réunion d'hier, Hervé Laureau, président d'Amora-Maille, a jugé qu'il y a eu « de l'écoute mutuelle. Chacun a pu présenter son point de vue sur la réorganisation et ses conséquences ». Il a qualifié le projet industriel d'« indispensable » et d'« avenir ». Selon lui, « il fera de l'usine de Chevigny la plus grande usine de condiments d'Europe. Elle sera ainsi davantage compétitive ». Hervé Laureau affirme qu'« il n'est pas question de délocaliser la moutarde de Dijon puisque la moutarde, la mayonnaise, le vinaigre et le conditionnement de cornichons seront fabriqués à Chevigny ». En outre, le président d'Amora-Maille veut faire du projet industriel « un projet exemplaire sur le plan social. Nous accompagnerons tous les salariés et leur proposerons des solutions concrètes ». Il évoque « 250 possibilités » d'accompagnement et d'aide. « Au-delà, nous mettrons en place une structure pour accompagner individuellement les salariés. »

Prochaine réunion
Une prochaine réunion aura lieu le 28 janvier. Les représentants syndicaux ne comptent pas « rester les bras croisés ». Il se dit prêt à continuer les manifestations. « Nous participerons notamment à la journée de mobilisation interprofessionnelle le 29 janvier prochain. »
Vincent LINDENEHER

(1) Pour rappel, la réorganisation d'Amora-Maille, annoncée le 20 novembre dernier, prévoit la fermeture de l'usine historique de Dijon et de l'usine de conditionnement d'Appoigny (Yonne), ainsi que le transfert de l'activité logistique de Chevigny-Saint-Sauveur sur la plate-forme de FM Logistic à Fauverney.



Quatre représentants de l'intersyndicale FO-CFDT sont reçus le 8 janvier à 15 heures au ministère de l'Economie, à Paris, par Laurent Wauquiez, secrétaire d'Etat à l'Emploi et Luc Chatel, secrétaire d'Etat chargé de l'Industrie et de la Consommation.


Commenter cet article