Force Ouvrière de Côte d'Or

Union Départementale des syndicats Force Ouvrière de Côte d'Or,2 rue Romain Rolland,Téléphone : 03 80 67 11 51, Fax : 03 80 67 01 10, E-mail : udfo21@force-ouvriere.fr, 21 000 DIJON

ASSURANCE CHOMAGE : MAILLY DEMANDE DE RENEGOCIER - 150109

Publié le 15 Janvier 2009 par UDFO21 in AFOC 21

LE SERVICE COMMUNICATIONS DE L'UNION DEPARTEMENTALE FORCE OUVRIERE DE COTE D'OR VOUS INFORME DE :

Le secrétaire général de FO Jean-Claude Mailly a écrit lundi soir à la présidente du Medef pour lui demander de rouvrir la négociation d'assurance chômage, elle a répondu que "non, il n'y aura pas de réouverture" et que "la partie est terminée".
La présidente du Medef Laurence Parisot s'est demandée mardi si les syndicats non signataires de l'accord sur l'assurance chômage voulaient encore défendre le paritarisme et a exclu de rouvrir la négociation.
Pour Mme Parisot, la "vraie question" est de savoir si "ceux qui avaient, par tradition, une responsabilité comme gestionnaires - FO inclus - et ne sont pas prêts à s'engager sur un accord" qui selon elle "n'a jamais autant ouvert de droits ne veulent plus défendre le paritarisme".
Les négociations sur l'assurance chômage et la formation (ce dernier accord signé par FO ndlr) ont abouti à des textes avec "des innovations majeures", notamment, "compte tenu de la situation exceptionnelle, pour qu'il y ait plus de bénéficiaires", a affirmé la présidente du Medef.
"Tout ceci trouble parce que c'est différent de tout ce qui a été fait et défendu depuis 20 ans", selon elle. "Attention, le paritarisme est en train de marquer un but contre son camp", a-t-elle estimé lors de sa conférence de presse mensuelle, après que la CFTC, FO et la CGT eurent fait savoir qu'elles ne signeraient pas le projet d'accord sur l'assurance chômage. Si elle a jugé qu'un accord signé seulement par la CFDT et par deux organisations patronales "pourrait fonctionner", Mme Parisot s'est demandé ce qui "se passerait si le gouvernement décidait de ne pas agréer l'accord" sur l'assurance chômage.


Commenter cet article