Force Ouvrière de Côte d'Or

Union Départementale des syndicats Force Ouvrière de Côte d'Or,2 rue Romain Rolland,Téléphone : 03 80 67 11 51, Fax : 03 80 67 01 10, E-mail : udfo21@force-ouvriere.fr, 21 000 DIJON

Veille Mutations économiques - 230109

Publié le 23 Janvier 2009 par UDFO21 in AFOC 21

LE SERVICE COMMUNICATIONS DE L'UNION DEPARTEMENTALE FORCE OUVRIERE DE COTE D'OR VOUS INFORME DE :

Chevigny-Saint-Sauveur.
Euroflaco : près de 80 emplois menacés
Le Bien public, 17/01/09 – p. 4
Euroflaco, dont le site de production est basé à Chevigny-Saint-Sauveur, s’apprêterait à supprimer près de 80 emplois (sur 180). Pas loin de la moitié de ses effectifs. L’entreprise, spécialisée dans la fabrication de flaconnage plastique, dessert une clientèle variée composée de grands groupes alimentaires, industriels et pharmaceutiques.


 

Un projet piloté par l’AFPA. « Capital humain » : un nouveau pari pour la métallurgie
Le Bien public, suppl. Samedi annonces, 17/01/09
« Aide au recrutement, gestion des compétences, accompagnement des demandeurs d’emploi vers les métiers de l’industrie : « Capital humain » est un vaste projet qui devrait, à terme, concerner 50 entreprises métallurgiques de la région ».
http://www.lejsl.com/actu/setl/20090117.JSA3228.html - http://www.lejsl.com/actu/faitsdiv/20090117.JSA2552.html - http://www.lejsl.com/actu/setl/20090117.JSA2377.html - http://www.lejsl.com/actu/setl/20090117.JSA2892.html - http://www.lejsl.com/actu/louhans/20090117.JSA3023.html   
SOURCE CCI 71 - LE JOURNAL DE SAONE-ET-LOIRE - LE JOURNAL DE SAONE-ET-LOIRE - BRESSE - 17/1/2009 - p 4 ; p 1    


1 million d’euros pour la formation de salariés lorrains en chômage partiel
1 million d’euros, dès le début février, pour former les salariés en chômage partiel, telle est l’enveloppe budgétaire que le conseil régional de Lorraine est prêt à débloquer. À une condition : que les entreprises maintiennent leur salaire intégralement.
Cette mesure concerne tout spécialement les salariés les plus fragilisés : fin d’intérim, CDD et aussi CDI. Elle pourrait concerner 15 000 salariés.
« En formant ces salariés, nous les armons et les accompagnons dans la sécurisation de leur emploi ; il s’agit d’anticiper en proposant une alternative à un éventuel licenciement. » a précisé Laurence Demonet, vice-présidente en charge de la formation des salariés et des demandeurs d’emploi à l’issue de sa réunion avec les services de la préfecture le 7 janvier.
Béatrice Delamer- LE QUOTIDIEN DE LA FORMATION 19 janvier 2009
Le Bien Public du 21/01/09 - p. 5 - 


 
Promens ferme son site de Ladoix-Serrigny
37 suppressions de poste
Le Bien Public 20/01/09 - p.8



Genlismetal crée vingt-trois emplois en trois ans
Trois investisseurs belges ont choisi le bassin de Genlis pour implanter leur nouvelle usine
Le Bien Public 20/01/09, Suppl. Economie Bourgogne - p.3



Alterego, sur le créneau des CND s'implante à Chalon et recrute
Les contrôles non destructifs recrutent. Le dernier né, Alterego s'installe à Chalon
Le Bien Public 20/01/09, Suppl. Economie Bourgogne - p.6



Restructuration confirmée à Chevigny : Euroflaco : 77 suppressions de postes
Une restructuration importante est bien prévue chez Euroflaco (entreprise spécialisé dans la fabrication de flaconnage plastique) à Chevigny-Saint-Sauveur. De source syndicale, elle prévoit la suppression de 77 postes dont 67 licenciements secs.



La Clayette, Baudrières, Branges, Mâcon - Crise : les menaces sur l'emploi se précisent   
MONIN Valérie - JANIN Lionel - DESROCHES Nicolas          
Plusieurs entreprises du département sont confrontées à la crise économique et des menaces planent sur l'emploi. - Lire les articles : "Inquiétudes à Baudrières : vingt emplois menacés chez l'accouveur Sicamen", "Manitowoc : 82 licenciements à La Clayette", "Branges : 148 salariés d'Al-Ko au chômage partiel", "Mâcon : congés forcés pour 190 salariés de Metso". - Lire aussi dans l'édition bressane du JSL : "Vie économique en Bresse : le chômage gagne du terrain et les entreprises débrayent".   


Ml Gentric
C2R Bourgogne
www.c2r-bourgogne.org
Tel 03 80 54 14 14
Commenter cet article