Force Ouvrière de Côte d'Or

Union Départementale des syndicats Force Ouvrière de Côte d'Or,2 rue Romain Rolland,Téléphone : 03 80 67 11 51, Fax : 03 80 67 01 10, E-mail : udfo21@force-ouvriere.fr, 21 000 DIJON

GRèVE INTERPROFESSIONNELLE ET MANIFESTATION jeudi en Côte-d'Or -280109

Publié le 27 Janvier 2009 par UDFO21 in AFOC 21

LE SERVICE COMMUNICATIONS DE L'UNION DEPARTEMENTALE FORCE OUVRIERE DE COTE D'OR VOUS INFORME DE :




plusieurs milliers de personnes attendues













Grande mobilisation le 6 décembre dernier pour Amora. Jeudi, ils seront plusieurs milliers à se rassembler place de la Libération
(photo archives Arnaud Finistre)
 

Source le Bien Public (270109)

Jeudi, une grève interprofessionneldes secteurs public et privé, associée à une grande manifestation nationale, aura lieu en France.
Tour d'horizon avec les syndicats côte-d'oriens...

La crise économique, amplifiée par la crise financière internationale touche durement une grande partie des salariés dans leurs emplois et leurs revenus...

Alors qu'ils n'en sont en rien responsables, les salariés, demandeurs d'emplois et retraités, sont les premières victimes de cette crise.

Elle menace l'avenir des jeunes, met à mal la cohésion sociale et les solidarités ; elle accroît les inégalités et les risques de précarité.

Les seules lois du marché ne peuvent régler tous les problèmes ! 

A l'appel d'une intersyndicale nationale CFDT, CFE-CGC, CFTC, CGT, FO, FSU, Solidaires, UNSA, salariés du privé et du public, chômeurs et retraités, sont appelés à se joindre à une grande journée de mobilisation interprofessionnelle par la grève et la manifestation, le jeudi 29 janvier.

A Dijon, le rassemblement aura lieu à 14 h 30, place de la Libération (notre encadré).

Un message fort
« Cette action a pour but de passer un message très fort au gouvernement et aux pouvoirs publics, pour dire que le monde du travail n'a pas l'intention de payer la crise » a souligné hier, lors d'une conférence de presse regroupant plusieurs syndicats départementaux, Gilbert Marpeaux, secrétaire général de l'Union départementale FO, au siège de l'Union départementale, rue Romain-Rolland à Dijon.

Les unions départementales de Côte-d'Or CFDT, CGT, FO, FSU Solidaires et UNSA ont rédigé un texte commun appelant à une « interpellation massive des responsables gouvernementaux, des responsables patronaux et des employeurs ».

« Il y a ceux qui payent la crise, les licenciés économiques, ceux qui se retrouvent en chômage technique, et ceux à qui on injecte massivement de l'argent ! », a dénoncé Gilbert Marpeaux, en pointant du doigt les bonus conséquents qu'avaient l'intention de s'attribuer certains patrons de banques renflouées.
Et de stigmatiser, aux côtés de Christian Mazoyer, et d'Edouard Guerreiro, membres du bureau de FO, « une crise qui a bon dos » et permet à certains employeurs peu scrupuleux de « supprimer des emplois par anticipation ».

Un « énorme ras-le-bol »
« Il y a un énorme ras-le-bol » souligne Joël Jallet, secrétaire général de la CFDT de Côte-d'Or. Il cite Amora, comme « l'exemple de la rentabilité à outrance des entreprises. Stock-option, parachutes dorés, spéculations à outrance... les salariés en ont assez ! »

« Travailler plus pour gagner plus ? C'est aujourd'hui synonyme de chômage technique ! les fermetures d'entreprises sont des catastrophes », a poursuivi Gilbert Marpeaux, annonçant cette proposition de FO : un moratoire pour stopper les licenciements, stopper l'hémorragie...

Alors que Véronique Martin, de la FSU, a critiqué, outre les problèmes d'effectifs et de pouvoir d'achat dans la fonction publique, une « politique du tout sécuritaire », Jean-Louis Callerand, secrétaire départemental de Solidaires, a assuré : « Le capitalisme et le libéralisme ont atteint leurs limites. »

Rassemblement départemental
Si une manifestation est prévue jeudi à Montbard, Dijon sera le point de rassemblement départemental du mouvement ; des salariés de Seb, à Selongey, rallieront la capitale bourguignonne en bus...

« C'est un mouvement qui aura un caractère très populaire, car les gens sont très mécontents : des étudiants, des lycéens, des jeunes et des retraités viendront se greffer à cette journée. Nous attendons plusieurs milliers de personnes » a commenté Gilbert Marpeaux.

« La place de la Libération ne sera pas assez grande pour accueillir tous ceux qui se présenteront », assure Philippe Texier, secrétaire général de l'Union départementale CGT de Côte-d'Or, aux côtés de Jean-Pierre Arnaud, membre du syndicat. Et d'annoncer une « grande journée d'action, marquée par des arrêts de travail dans les entreprises ».
« Donner la priorité au maintien des emplois publics et privés », « améliorer le pouvoir d'achat, réduire les inégalités, orienter la relance économique vers l'emploi et le pouvoir d'achat », « préserver et améliorer les garanties collectives », « réglementer la sphère financière internationale »... pour entendre les revendications, le préfet de Côte-d'Or recevra une délégation, la veille de la journée de mobilisation, mercredi 28 janvier, à 11 heures.

A.-F. B.
Commenter cet article