Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Force Ouvrière de Côte d'Or

Union Départementale des syndicats Force Ouvrière de Côte d'Or,2 rue Romain Rolland,Téléphone : 03 80 67 11 51, Fax : 03 80 67 01 10, E-mail : udfo21@force-ouvriere.fr, 21 000 DIJON

La généralisation du Travail le dimanche - 260709

Publié le 26 Juillet 2009 par UDFO21 in AFOC 21

 


LE SERVICE COMMUNICATION DE L'UNION DEPARTEMENTALE FORCE OUVRIERE DE COTE D'OR VOUS INFORME DE :

ET OUI !!!!!
Aujourd'hui c'est Dimanche !!!!!!!!


La généralisation du Travail le dimanche est en marche :
les salariés ignorés, les citoyens privés d’un jour commun…

 

 

Force Ouvrière constate que l’idéologie l’emporte sur l’intérêt économique et social.

 

La faible majorité au Sénat atteste de la perplexité, y compris au sein de la majorité, face aux mensonges du gouvernement, qui n’a eu de cesse de marteler qu’il s’agit d’un texte équilibré.

 

Or, le texte voté cette nuit par le Sénat est source d’inégalités :

-       Inégalité entre les salariés contraints de travailler le dimanche ou non selon les zones où ils se situent ;

-       Inégalité encore, puisque certains salariés travaillant le dimanche sont payés double tandis que d’autre ne le sont pas.

 

Les salariés n’ont pas été entendus malgré les informations portées à la connaissance des Parlementaires qui doivent donc assumer leurs responsabilités.

 

Le but de cette loi n’est pas de permettre à ceux qui le souhaitent de travailler le dimanche pour « gagner plus » mais simplement de légaliser des pratiques condamnées judiciairement et pour lesquelles des employeurs ne souhaitaient plus payer d’indemnités.

 

Pour preuve, les nombreux amendements destinés à garantir le volontariat et le paiement double pour tous les salariés travaillant le dimanche ont été rejetés par le Sénat.

 

C’est une France à deux vitesses, porteuse d’injustices sociales et économiques ainsi que des pressions sur les salariés en perspective que l’on promet aux travailleurs…

 

C’est une société qui ne disposera plus d’un jour commun pour échanger et se rencontrer que le Parlement vient d’entériner sans conviction…

 

 

Commenter cet article