Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Force Ouvrière de Côte d'Or

Union Départementale des syndicats Force Ouvrière de Côte d'Or,2 rue Romain Rolland,Téléphone : 03 80 67 11 51, Fax : 03 80 67 01 10, E-mail : udfo21@force-ouvriere.fr, 21 000 DIJON

BAISSE DE LA TVA: 6 CENTIMES DE POURBOIRE POUR LES SALARIÉS-300709

Publié le 30 Juillet 2009 par UDFO21 in udfo21

LE SERVICE COMMUNICATIONS DE L'UNION DEPARTEMENTALE FORCE OUVRIERE DE COTE D'OR VOUS INFORME DE :




Ayant encaissé joyeusement le plantureux cadeau fiscal, les organisations patronales du secteur renâclent à mieux payer le personnel. Plusieurs syndicats, dont FO, pourraient ne pas signer un accord salarial par trop «minimaliste».

 
Présentée avec tambours et trompettes, la baisse de la TVA 19,6% à 5,5% dans la restauration connaît quelques notes discordantes. Une enquête, menée par la Direction de la consommation (DGCCRF), ayant révélé mercredi dernier, que seulement un restaurateur sur deux ne la répercutait pas sur ses prix, trois semaines après sa mise en application, le 1er juillet, la ministre de l’Economie a été contrainte de rappeler les engagements pris par les organisations patronales en matière de prix, d'emploi et de modernisation. «On a affaire à une profession qui a des réflexes très désagréables» a lâché un des membres du Comité de suivi chargé officiellement de constater la réalité de la baisse des prix.

Le patronat de la restauration, qui emploie environ un million de personnes, s'était également engagé à revaloriser la grille des salaires en contrepartie de cette diminution de la TVA, un cadeau de quelque trois milliards d’euros. Il a freiné des quatre fers à tel point que les cinq organisations syndicales, dont FO, avaient dû claquer la porte des négociations le 22 juin dernier. Là aussi les résultats sont pour le moins décevants. Seuls deux syndicats, CFDT et CFE-CGC ont signé l'accord salarial. Par contre, la FGTA-FO (Fédération générale des travailleurs de l'agriculture, de l'alimentation, des tabacs et des services annexes), la CGT-commerce et la CFTC ont déclaré, dans un communiqué commun, ne pas pouvoir «se satisfaire d'un accord aussi minimaliste: 6 centimes d'augmentation de salaire pour 60% des salariés de la profession», soit 8,88 euros brut de l'heure, le SMIC étant à 8,82 euros. Les trois syndicats doivent faire part mercredi prochain de leur décision quant à un «droit d'opposition à cet accord en vue de reprendre des négociations salariales permettant une juste répartition des marges dégagées par la baisse de la TVA».
Commenter cet article