Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Force Ouvrière de Côte d'Or

Union Départementale des syndicats Force Ouvrière de Côte d'Or,2 rue Romain Rolland,Téléphone : 03 80 67 11 51, Fax : 03 80 67 01 10, E-mail : udfo21@force-ouvriere.fr, 21 000 DIJON

La taxe carbone en question - 300709

Publié le 30 Juillet 2009 par UDFO21 in AFOC 21

La ministre de l'Economie Christine Lagarde a jugé ce mercredi sur France Inter "très élevé" le taux de départ de la contribution climat-énergie (CCE) ou taxe carbone proposée par Michel Rocard, soit 32 euros la tonne de CO2. La moyenne sur les marchés européens du CO2 pour les entreprises est de 14 euros la tonne. L'ancien Premier ministre socialiste a remis mardi au gouvernement un rapport dans lequel la commission qu'il préside propose de porter cette taxe à 100 euros la tonne en 20 ans, en partant de 32 euros en 2010, afin de réduire l'utilisation des énergies fossiles (hydrocarbures et charbon) et promouvoir les technologies propres. "Pour induire un changement des comportements, une appropriation et une acceptation par nous tous, il faut trouver le prix le plus juste", a déclaré la ministre. "Je ne suis pas sûr que ce soit 32 euros, parce que [...] c'est très fort comme signal et ça me paraît très élevé." Selon notre confrère "Les Echos", l'Elysée et le gouvernement envisageraient des chiffres de l'ordre de 15 euros la tonne ou moins, pour rendre la mesure moins impopulaire. Une mesure "à prélèvements constants" La ministre de l'Economie a par ailleurs insisté sur le fait que cette CEE se ferait à "prélèvements obligatoires constants". Ce qui signigie, a-t-elle martelé, qu'il faut qu'il y ait "quelque chose qui baisse à côté", comme certaines taxes sur les entreprises, des charges sociales. "Il faut qu'en face d'un impôt intelligent on diminue des modes d'imposition qui, eux, sont contraires à l'économie", a-t-elle déclaré. Jean-Louis Borloo a affirmé mardi 28 juillet qu'il y avait consensus sur le principe de la CEE, à partir du moment où étaient respectés les principes de "progressivité", de "visibilité" et que "les compensations pour les ménages soient à 100%". L'électricité taxée lors des pics d'utilisation Sur la question de savoir si l'électricité doit être incluse dans le périmètre d'application de la CCE, la ministre de l'Economie a rappelé qu'en France "plus de 80% de l'électricité est fournie par le nucléaire ou par des centrales hydrauliques". "Il n'y a que les pics d'électricité qui sont fournis par des centrales à charbon." Ainsi, parmi les pistes possibles, a expliqué la ministre en se référant au travail de Michel Rocard, figure l'idée d'"augmenter la tarification" de l'électricité à ces moments de forte utilisation, afin de dissuader les consommateurs "de tous en même temps augmenter les volumes". Christine Lagarde a par ailleurs déclaré être favorable à ce que la nouvelle taxe entre en vigueur dès 2010.
Commenter cet article