Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Force Ouvrière de Côte d'Or

Union Départementale des syndicats Force Ouvrière de Côte d'Or,2 rue Romain Rolland,Téléphone : 03 80 67 11 51, Fax : 03 80 67 01 10, E-mail : udfo21@force-ouvriere.fr, 21 000 DIJON

CRS MAÎTRES-NAGEURS-SAUVETEURS: LES PLAGES DÉSERTÉES PAR L’ETAT-010809

Publié le 1 Août 2009 par UDFO21 in AFOC 21

LE SERVICE COMMUNICATION DE L'UNION DEPARTEMENTALE FORCE OUVRIERE DE COTE D'OR VOUS INFORME DE :




Ils étaient 600 l’an dernier, 480 cet été. Invoquant les économies, l’Etat laisse une bonne part de vacanciers en rade, livrés à eux-mêmes ou à d’autres sauveteurs moins expérimentés.

 
Sauve qui peut. La secrétaire d'Etat chargée de la Famille et de la Solidarité, Mme Nadine Morano, est venue sur les plages, au Canet (Pyrénées-Orientales), le 23 juillet, pour appeler à la «vigilance». Des déclarations qui ne manquent pas de sel alors que l’Etat a réduit une nouvelle fois la surveillance des plages au nom de la Révision générale des politiques publiques (RGPP). 600 CRS MNS (maître nageur sauveteur) étaient déployés l’an dernier, 480 cet été. Sur le même nombre de communes: 100. Résultat: des pans entiers de plages qui ne sont plus surveillés. Alors même que cette année, l’été s’est déjà montré meurtrier. Le jour même de l’intervention médiatique de Mme Morano, trois personnes se sont noyées non loin: au Canet même, un jeune de 21 ans, pris dans les courants, et un couple tombé d’une petite embarcation en difficulté, au Cap d’Agde. Et on ne parle pas des dizaines de sauvetages effectués qui ont permis de ne pas alourdir le bilan de cette seule journée.

Certes l’imprudence a joué un rôle mais seuls les CRS ont l’autorité légale pour faire sortir les gens de l’eau, les pompiers par exemple n’en disposant pas, comme le rappelle Paul Le Guenic, secrétaire général adjoint du syndicat policier majoritaire, l’Union (SGP/FO et UNITE Police-Le Syndicat Unique). Dans un communiqué daté de mercredi, ce dernier a rappelé que «depuis de nombreux mois», il «alerte les pouvoirs publics des dangers de diminution des MNS/NS des C.R.S. sur les plages. Les tragiques accidents de ces derniers jours et les difficultés rencontrées par les autres sauveteurs pour faire respecter les interdictions de baignade montrent tout l’intérêt d’avoir des sauveteurs qui sont en même temps des policiers». En effet, pour pallier le désengagement de l’Etat, de nombreuses communes ont dû recruter des sauveteurs. «Ils ne manquent certes pas de motivation, mais ils ne font cela qu’un mois par an et ne connaissent pas les plages comme nous» souligne Paul Le Guenic, dont le syndicat a demandé «une table ronde à la rentrée, réunissant ministre de l’Intérieur, élus et autres partenaires dont la SNSM (Société nationale de sauvetage en mer)». En espérant que d’autres drames ne la rendront pas encore plus nécessaire.
Commenter cet article