Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Force Ouvrière de Côte d'Or

Union Départementale des syndicats Force Ouvrière de Côte d'Or,2 rue Romain Rolland,Téléphone : 03 80 67 11 51, Fax : 03 80 67 01 10, E-mail : udfo21@force-ouvriere.fr, 21 000 DIJON

LE GOUVERNEMENT EXPÉDIE LA POSTE EN COURRIER ANONYME - 050809

Publié le 5 Août 2009 par UDFO21 in FO Fonctions Publiques



Le gouvernement expédie La Poste en courrier anonyme

Malgré des protestations de toutes parts, le changement de statut a été rapidement validé par le Conseil des Ministres. Avec l’ouverture du capital, c’est la voie libérale vers la privatisation, déjà utilisée entre autres pour France Telecom et GDF.

 
Après avait fait mine de ne plus s’attaquer à La Poste avant les élections européennes, car symbolisant par trop le service public aux yeux des Français, le gouvernement, dès le scrutin passé, a repris sa pioche de démolisseur. Le dernier Conseil des Ministres avant la prochaine rentrée a expédié hier le changement de statut de La Poste: d’établissement public il est prévu qu’elle devienne, le 1er janvier prochain, une société anonyme. «A capitaux 100% publics»a précisé le gouvernement qui assure ne pas vouloir la privatiser. «Clair, simple et net» comme l’affirmait le futur chef de l’Etat pour EDF-GDF en avril 2004 ?

Pas vraiment souligne FO Com, qui dénonce bien des imprécisions pratiques dans deux aspects essentiels de ce projet qui «est une faute en soi»: «la structure du capital de la société anonyme et le financement des services publics. Sur le premier
point l'ambiguïté règne toujours: «capitaux publics», «acteurs publics» sont autant d'expressions qui ne garantissent pas que l'Etat restera le seul propriétaire de La Poste. Sur le second point, les «assurances» avancées par le Gouvernement demeurent purement déclaratives: le coût des missions de services publics n'est pas fixé» tout comme «leur structure de financement n'est pas fixée». «Déchoir la Poste de son statut d'établissement public ne correspond ni à une obligation européenne, ni à une nécessité économique et encore moins à impératif social»a rappelé FO, qui avait appelé avec d’autres syndicats à la manifestation qui s’est déroulé lundi devant le ministère de l’Economie et des Finances à Bercy, pour marquer leur opposition à ce texte devant conduire à terme à une «privatisation». Il faut s’attendre à une dégradation du service public et de l’emploi: «Il suffit de voir ce qui se passe ailleurs. La poste hollandaise, qui est une société anonyme, a annoncé 11.500 suppressions d'emplois, après avoir imposé une baisse des salaires de 15%», a précisé Jean-François Lascoux de FO-Com.

Un «Comité national contre la privatisation de La Poste, pour un débat public et un référendum sur le service public postal», regroupant partis, associations et syndicats, dont FO, a choisi de lancer hier une campagne pour une consultation nationale le 3 octobre, invitant les Français à donner leur avis.
Commenter cet article