Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Force Ouvrière de Côte d'Or

Union Départementale des syndicats Force Ouvrière de Côte d'Or,2 rue Romain Rolland,Téléphone : 03 80 67 11 51, Fax : 03 80 67 01 10, E-mail : udfo21@force-ouvriere.fr, 21 000 DIJON

Une entreprise sur dix a fermé en Espagne en 2008-180809

Publié le 18 Août 2009 par UDFO21 in AFOC 21

Diane Cambon à Madrid 14 août 2009 | Mise à jour : 12:33 L'an dernier, 398 229 entreprises espagnoles ont mis la clé sous la porte. Le secteurde l'immobilier est très touché. Les entreprises espagnoles subissent de plein fouet la récession économique. L'an dernier, 398 229 sociétés ont dû mettre la clé sous la porte, selon des données récentes de l'Institut national des statistiques (INE). Jamais, en dix ans, l'activité économique espagnole n'avait connu une telle saignée. Une entreprise sur dix a cessé d'exister au cours de l'an passé. C'est d'ailleurs la première fois que le nombre d'entreprises est en baisse : le 1er janvier 2009, le pays comptait 3,35 millions d'entreprises, soit 1,9 % de moins que l'année précédente. Le service tertiaire a été légèrement touché, avec un recul de 1,5 % du nombre de sociétés liées au commerce, alors que l'industrie a été le plus préservée, avec une baisse de 0,8 %. C'est de loin la construction qui a été la plus affectée par la récession. Jusqu'ici moteur de l'économie espagnole, ce secteur a été violemment touché par l'éclatement du marché de l'immobilier à la fin de 2007. Quelque 60 000 entreprises liées au bâtiment ont fermé l'an passé, ce qui représente une perte de 11,8 % de l'activité économique dans ce secteur et la mise sur le carreau de 620 000 travailleurs. La plupart de ces entreprises sacrifiées se situent sur le littoral méditerranéen (Murcie, Valence, Andalousie) et dans l'archipel des Canaries, des zones où le tourisme de masse a entraîné une surproduction urbanistique. Mais, selon Luis de Amo, spécialiste fiscal, les données de l'INE sont en dessous de la réalité : de nombreuses entreprises inactives vont mettre des années à être liquidées et vont donc continuer à figurer dans les statistiques. Actuellement, elles sont en situation de suspension de paiement. On a enregistré près de 3 285 sociétés dans cette situation entre janvier et juin de cette année, soit trois fois plus que durant la même période l'an passé. La destruction d'entreprises devrait donc se poursuivre en 2009, d'autant que le produit intérieur brut (PIB) continue inexorable à baisser. Le chiffre de l'évolution du PIB au deuxième trimestre sera connu ce matin. Il pourrait avoir reculé de 4 %, selon la Banque d'Espagne. Les prévisions de l'OCDE ne sont pas non plus encourageantes. La crise durera plus longtemps en Espagne que dans le reste du monde. Jusqu'en 2011, le pays devrait faire face à un taux de croissance en dessous de 2 % et un chômage élevé, à 17 %.
Commenter cet article