Force Ouvrière de Côte d'Or

Union Départementale des syndicats Force Ouvrière de Côte d'Or,2 rue Romain Rolland,Téléphone : 03 80 67 11 51, Fax : 03 80 67 01 10, E-mail : udfo21@force-ouvriere.fr, 21 000 DIJON

Venez soutenir nos camarades à la sortie du tribunal Mardi - L’audience a lieu à 9H00 Merci pour eux - 180612

Publié le 18 Juin 2012 par UDFO21 in La Vie des Syndicats

Camarades

Si vous pouvez venir soutenir nos camarades à la sortie du tribunal Mardi

venez nombreux et nombreuses

L’audience  a lieu à 9H00

Merci pour eux

Bien-Public.gif

Erhel Hydris - social 

Dijon Côte-d’or 360 000 euros de facture pour des chômeurs

le 13/06/2012 à 05:00 par Marie Morlot Vu 213 fois
Les métallurgistes ont été licenciés le 15 novembre dernier. Depuis, ils sont à la recherche d’un repreneur. Photo Marie Morlot

Les métallurgistes ont été licenciés le 15 novembre dernier.

Depuis, ils sont à la recherche d’un repreneur.

Photo Marie Morlot

Deux anciens salariés du métallurgiste dijonnais Erhel Hydris ont été assignés au tribunal pour occupation illégale des locaux. On leur demande 360 000 euros de facture.

La semaine dernière, le tribunal de grande instance de Dijon assignait, en référé, deux anciens salariés du métallurgiste Erhel Hydris pour « occupation illégale des locaux ».
Hier matin, ils sont venus à quinze.
Sur requête du liquidateur, les anciens ouvriers sont en effet priés de régler les factures impayées depuis qu’ils ont investi les usines de l’avenue de Stalingrad, en novembre dernier.
La fédération départementale de Force Ouvrière, soutient infaillible d’Erhel depuis sa mise en liquidation, est également assignée pour avoir « fourni un appui logistique », selon les représentants du syndicat.
« On n’a jamais vu ça.
On est au chômage depuis sept mois, on fait tout pour refaire partir la boîte et maintenant on nous réclame plus de 360 000 euros… », fustige Manuel Diestré, chef de file des “métallos”.
Dans le détail, 94 349 euros de loyer, 38 892 euros d’électricité, 96 251 euros de gaz, 2 000 euros de frais et 1 048 euros supplémentaires par jour d’occupation leur sont réclamés.
« Nous occupons les ateliers d’Erhel Hydris pour trouver un repreneur, pas pour le plaisir », détaille Jean-Claude, un des deux salariés convoqués.
« L’ancien propriétaire doit énormément de sous à la boîte et c’est à nous que reviennent les factures ?
C’est burlesque », peste-t-il, en ajoutant que si le « mouvement posait un si grand problème, il aurait été plus simple de couper le jus avant de réclamer les frais de fonctionnement ».

L’audience reportée

Aux nombreux médias présents hier, les “squatteurs” ont également tenu à préciser que l’entretien des locaux est « parfaitement fait » depuis le début de l’occupation, il y a 203 jours.

L’avocat des métallurgistes et de Force Ouvrière, M e Brultet, ayant été saisi très tardivement et devant la complexité du dossier, un report d’audience a été demandé au tribunal civil hier matin.

Un délai de huit jours a été accordé : les “Erhel” reviendront donc la semaine prochaine pour tenter de faire annuler leurs dettes.

Aucune entreprise, à Dijon, n’avait connu une occupation aussi importante : cela fait presque 7 mois qu’une quinzaine de métallurgistes vivent nuit et jour au sein de leur ancienne entreprise, afin de trouver une sortie de crise.

Une situation qui a interpellé de nombreux médias français et étrangers. Erhel Hydris a également reçu le soutien de nombreux politiques locaux, dont le Ministre du redressement productif, Arnaud Montebourg. Selon nos informations, il appuierait actuellement le dossier d’un probable repreneur Dijonnais.

image001

Commenter cet article