Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Force Ouvrière de Côte d'Or

Union Départementale des syndicats Force Ouvrière de Côte d'Or,2 rue Romain Rolland,Téléphone : 03 80 67 11 51, Fax : 03 80 67 01 10, E-mail : udfo21@force-ouvriere.fr, 21 000 DIJON

Philips débranche la perf' de son usine d'écrans plasma - 021009

Publié le 1 Octobre 2009 par UDFO21 in AFOC 21


2009-09-29 17:01:01 | Sylvain Lapoix - Marianne Coincé entre la concurrence asiatique et la chute des prix qui pousse à la délocalisation en Europe de l'Est, Philips a fermé la dernière usine de télé d'Europe occidentale. Un symbole pour un produit phare de la «reprise». (photo : flickr - cc - jot.punkt) En 2006, Philips fermait son usine de tubes cathodiques de Dreux, mais maintenait sur le site la fabrication des écrans plasma. En 2009, c'est l'écran noir. Après 35 ans de présence en Eure-et-Loire, le fabriquant hollandais a annoncé le 24 septembre la fermeture du dernier site d'assemblage et de fabrication de téléviseurs d'Europe occidentale. «Parfois, la direction le mettait en avant, comme pour nous faire culpabiliser», se souvient un syndicaliste. Il fait partie des 212 employés dont le poste est concerné par cette fermeture. Spécialisation sur les produits hauts de gamme et délocalisation en Hongrie et en Pologne Dans le communiqué de Philips France, la fermeture du site de Dreux est présentée comme une mesure nécessaire pour «restaurer la compétitivité sur le marché de la télévision». En fait, depuis 2003, la direction ne fait que ça : cette année-là, 380 postes étaient supprimés pour réorganisation ; en 2006, c'est l'usine de tubes cathodiques qui fermait. Au total, 1300 emplois ont été supprimés entre 2004 et 2006… avant le plan social de 2008 qui a mis sur le carreau 279 autres personnes... «Notre principale concurrente, c'est l'usine hongroise du groupe, ainsi que le site polonais, qui ont récupéré tous les téléviseurs moyens et bas de gamme, détaille Mahfoud Benamour, délégué F.O. chez Philips Dreux. Pour assurer la rentabilité du site, nous avons basculé les chaînes sur les grands écrans plasma haut de gamme.» Baisse des coûts et concurrence asiatique Paradoxalement, dans un marché de l'électronique grand public en net recul depuis le début de la crise, l'écran plasma est LE produit qui résiste : selon l'institut de marketing Gfk, les écrans plats ont connu une croissance du volume des ventes de 36% au premier semestre 2009, avec 6,5 millions de téléviseurs achetés dans l'hexagone. Le hic, c'est que ce coup de booster trouve sa première cause dans... la chute des prix ! -25% en un an avec une domination écrasante des écrans LCD (90% des ventes). Sur ce terrain, Philips a dû faire face à la concurrence asiatique, notamment des coréens LG et Samsung qui disposent d'un avantage compétitif déterminant : leur main d'œuvre est déjà sous payée, comparée à celle d'Europe occidentale. «Au cours du trimestre, nous avons commencé à voir les conséquences positives de notre gestion stricte des coûts», se félicitait Gerard Kleisterlee, pdg du groupe, qui commentait les résultats moins décevants que prévu du groupe au deuxième trimestre 2009. Par «Gestion stricte des coûts», il faut entendre : baisser les prix en délocalisant toujours plus à l'Est pour suivre l'appauvrissement des classes moyennes. En attendant, à Dreux, on lance le « plan de sauvegarde de l'emploi » (c'est comme ça qu'on appelle les plans sociaux) , sans grande illusion : «on sait très bien qu'au niveau reclassement, ça va être très compliqué : au dernier plan social, sur 279 personnes, une quinzaine de CDI ont été signés en un an», résume le syndicaliste de FO. Dernier espoir, l'installation d'un centre d'appel dans la région, qui permettrait la création de quelques emplois. C'est mieux que rien : Philips était le plus gros employeur du coin. A la prochaine baisse stratégique de 25% du prix des appareils, nécessaire pour rester compétitif, c'est en Hongrie et en Pologne qu'il faudra envoyer les centres d'appel.
Commenter cet article