Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Force Ouvrière de Côte d'Or

Union Départementale des syndicats Force Ouvrière de Côte d'Or,2 rue Romain Rolland,Téléphone : 03 80 67 11 51, Fax : 03 80 67 01 10, E-mail : udfo21@force-ouvriere.fr, 21 000 DIJON

Près de 800.000 euros d'amende - 151009

Publié le 14 Octobre 2009 par UDFO21 in AFOC 21



Près de 800.000 euros d'amende ont été requis devant le tribunal correctionnel d'Evry pour Intermarché. Le tribunal jugeait plusieurs filiales et centrales d'achat de la chaîne de grande distribution, poursuivies dans neuf dossiers de publicité mensongère et de tromperie sur la marchandise. Dans cette affaire, il est reproché à Intermarché d'avoir présenté dans ses publicités du thon rouge comme étant pêché en Méditerrannée, alors que le poisson avait été pêché jeune puis engraissé dans des fermes d'aquaculture en Espagne. L'enseigne comparaissait également pour avoir commercialisé en janvier 2007, dans 109 magasins du sud de la France, des poivrons importés d'Espagne qui avaient été traités avec un produit insecticide pouvant provoquer des affections stomacales, et qui n'est homologué ni en France ni en Espagne. L'un des responsables a expliqué que les produits en question bénéficiaient de certificats de conformité européens, et que la non-conformité du produit n'a été connue que postérieurement. Deux filiales d'Intermarché ont aussi comparu pour avoir, en octobre 2006, commercialisé des champignons de Paris importés de Hollande, alors 1.500 dépliants publicitaires précisaient qu'ils étaient supposés venir de France. La direction s'est justifiée en précisant que le magasin n'avait pas pu obtenir de marchandise française en quantité suffisante, et qu'un erratum avait été publié. Des publicités concernant de la viande de boeuf, du poulet et du foie gras ont également été visées, ainsi que des chaises pliantes importées du Vietnam. L'association de consommateurs UFC-Que Choisir s'était constituée partie civile. Près de 45.000 euros d'amende ont également été requis pour non respect de la législation sur les contrats de coopération commerciale concernant les fruits et légumes. La publication des jugements doit être rendue le 26 janvier, dans la presse et sur le site internet de l'enseigne. Comme le demande la justice. latribune.fr
Commenter cet article