Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Force Ouvrière de Côte d'Or

Union Départementale des syndicats Force Ouvrière de Côte d'Or,2 rue Romain Rolland,Téléphone : 03 80 67 11 51, Fax : 03 80 67 01 10, E-mail : udfo21@force-ouvriere.fr, 21 000 DIJON

Chômage : le creux de la vague ? - 291009

Publié le 29 Octobre 2009 par UDFO21 in Les chiffres Utiles



Emploi Chômage en Bourgogne - septembre 2009

 Chômage : le creux de la vague ?
par Cyril Gaucher | dijOnscOpe | mar 27 oct 09 | 09:03

Sur un an, l'ensemble des chiffres de l'emploi en Bourgogne est alarmiste : chômage de longue durée, intérim, licenciements économiques... Pourtant, une stabilisation des courbes semble s'opérer et quelques indicateurs pourraient laisser espérer une embellie dans les mois à venir... Une crise profonde Selon la Direction Régionale du Travail, de l'emploi et de la Formation Professionnelle, cette crise "est la pire de notre histoire récente. Dans les autres périodes critiques, la Bourgogne pouvait perdre jusqu'à 8000 emplois". Dans la phase actuelle, nous pourrions atteindre les 20 000 pertes, soit plus de 5% de nos emplois salariés. Le nombre de licenciements économiques (683 en septembre), a plus que doublé en comparaison avec 2008 (325). Les plus touchés sont les hommes de moins de 25 ans (demandeurs d'emploi en hausse de 42,6%). Enfin, en un an, les chômeurs depuis plus d'un an ont vu leur nombre augmenter de 25%. En pareilles circonstances, les salariés prennent moins de risques : le nombre de démissions a ainsi diminué de 31,6%. Des différences géographiques marquées Globalement, c'est la Côte d'Or qui s'en sort le mieux (-3,1% de salariés), suivie de la Saône et Loire (-3,9%), de l'Yonne (-5,4%) et enfin de la Nièvre (-6,2%). Les deux derniers départements souffrent notamment de leurs tissus d'industries lourdes vieillissantes. Les plus fortes hausses du nombre de demandeurs d'emplois sont constatées dans les bassins d'emploi du Charolais (+35,1%), de Joigny (+35,4%) et de Châtillon-sur- Seine (+40,8%). Les régions d'Autun, Château Chinon et Cosne-sur-Loire connaissent les hausses les plus faibles, autour de 15%. Dijon, Le Creusot et Auxerre enregistrent des hausses de l'ordre de 25%. L'intérim, plus de 7000 emplois perdus L'intérim, véritable variable d'ajustement, subit la crise de plein fouet. Directement impacté par les difficultés du secteur industriel et de la construction, le nombre d'intérimaires (en équivalent temps plein) diminue en un an de 54% dans la Nièvre (plus de 1000 emplois perdus), 45% dans l'Yonne (près de 2000 emplois), 39% en Saône et Loire (plus de 2300 emplois) et 31% en Côte d'Or (près de 2000 emplois). Premiers signes encourageants "Un frémissement d'activité" ; c'est le terme employé par Pascal Blain, directeur de Pôle Emploi Bourgogne. Les chiffres semblent se stabiliser : ainsi le nombre de chômeurs sans aucune activité a t-il diminué de 180 (-0,3% sur la région, et même -0,9% en Côte d'Or), entre août et septembre 2009. L'intérim, malgré sa situation catastrophique, semble marquer des signes de reprise. De même, les temps partiels refont leur apparition. Par ailleurs, le nombre d'offres satisfaites par Pôle Emploi est équivalent à l'année dernière. L'apprentissage : un succès régional Autre note positive : quand l'ensemble des régions françaises subit un recul du nombre de contrats d'apprentissage, la Bourgogne connaît toujours une légère progression : +1,1%. Précisons par ailleurs que la région a entrepris un plan ambitieux de formations qualifiantes (réservées aux "métiers qui recrutent"), avec un millier de places potentielles. Mais la reprise sera encore longue à venir, même si l'on n'attend pas de nouvelle dégradation. La Direction Régionale du Travail précise : "en Bourgogne, région au taux d'industrialisation important, il faut une hausse du PIB plus marquée (au moins 2%) pour que la création d'emplois soit réellement visible". Avec une évolution du PIB actuellement au point mort, les effets se feront donc attendre...
Commenter cet article