Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Force Ouvrière de Côte d'Or

Union Départementale des syndicats Force Ouvrière de Côte d'Or,2 rue Romain Rolland,Téléphone : 03 80 67 11 51, Fax : 03 80 67 01 10, E-mail : udfo21@force-ouvriere.fr, 21 000 DIJON

Sortie de crise pour Erhel Hydris - 071109

Publié le 7 Novembre 2009 par UDFO21 in AFOC 21




«On n’a rien lâché. On s’est battu et voilà, ça a fini par payer. » Manuel Diestré, délégué syndical FO, a de quoi être fier. Il vient d’apprendre que la société lyonnaise Metalic avait validé une proposition, hier matin, pour reprendre la direction de l’entreprise dijonnaise Erhel Hydris, spécialisée dans la fabrication de hayons élévateurs pour poids lourds. Le nouveau propriétaire s’est également engagé à sauvegarder 45 des 48 emplois salariés du site de l’avenue de Stalingrad. « Il y a 3 cadres qui pourraient voir leur poste disparaître, mais on va aussi négocier pour les garder », détaille le délégué syndical. Sous la menace d’une liquidation judiciaire depuis trois semaines, la firme n’avait plus que quelques jours pour trouver un remplaçant à l’actionnaire sortant Fimopart. Hommage à la mobilisation En fin de matinée, François Rebsamen s’est rendu sur place pour « féliciter le courage des salariés et leur détermination à conserver leur outil de travail ». Le sénateur maire souhaite également faire de l’expérience d’Erhel « un exemple pour tous les autres conflits sociaux, en montrant que lorsqu’on reste mobilisé, on peut toujours s’en sortir ». Depuis une vingtaine de jours en effet, les salariés campaient jour et nuit dans leur usine pour protéger les machines et organiser les pourparlers avec les éventuels repreneurs. « L’ancien directoire avait déserté, alors nous nous sommes pris en main pour trouver une sortie de crise et avancer un nom pour la reprise », affirment les métallos, qui concèdent avoir « bien été aidés par la mairie et le Grand Dijon ». Soulagés, ils se disent également « heureux d’être repris par un spécialiste de la métallurgie et non plus par des financiers ». Selon Jean-Claude Gauthier, délégué syndical FO, « Metalic pourrait être amené à diversifier l’offre d’Erhel, et devrait investir dans de nouvelles machines ». La société lyonnaise pourrait notamment robotiser la chaîne de production jugée « obsolète » lors d’une visite du repreneur organisée il y a quelques jours. Tous tablent désormais sur une reprise d’activité comprise entre 2 et 6 mois. Entre-temps, il leur faudra profiter de « leur » victoire. Marie Morlot m. morlot@lebienpublic.fr
Commenter cet article