Force Ouvrière de Côte d'Or

Union Départementale des syndicats Force Ouvrière de Côte d'Or,2 rue Romain Rolland,Téléphone : 03 80 67 11 51, Fax : 03 80 67 01 10, E-mail : udfo21@force-ouvriere.fr, 21 000 DIJON

SECTEUR - Presse - Communication

Publié le 6 Mars 2007 par UDFO21 in AFOC 21

 

SECTEUR - Presse - Communication

 

Presse syndicale

Une nouvelle génération accueillie par FO
Article paru dans Le Rail Syndicaliste FO n°596 - Mars 2007

Rédaction/Administration: 61, rue de la Chapelle, 75018 Paris
E-Mail: federation@fo-cheminots.com
Directeur de la Publication: Éric FALEMPIN.

Cette année encore, le mercredi 10 janvier 2007, la Direction n’a pas lésiné sur les moyens pour accueillir 5600 jeunes embauchés. Détachés et payés en déplacement (sur 3 jours pour certains qui venaient de province), les jeunes ont été accueillis par une kyrielle de cadres et maîtrises en gilet rouge, dans le Hall 3 du Parc des Expositions, Porte de Versailles. Un traiteur renommé a assuré tout au long de la journée « le gavage » de ces nouvelles recrues. Et ce gavage ne fut pas qu’alimentaire : à grand renfort de couleurs, de « Hi-Tech » et de « Com », la Direction a cherché l’adhésion du plus grand nombre à sa politique libérale ; elle avait pour cela multiplié les ateliers, les conférences, les échanges, les bornes Internet, ...

Pour contrebalancer cette grande séance de propagande patronale, une dizaine de militants de la fédération et de certaines régions ont assuré une présence toute la journée sur le parvis du parc des expos. Une tente et quelques drapeaux à nos couleurs ont été installés tôt le matin permettant d’offrir ainsi aux jeunes un lieu de rencontres et de débats convivial durant toute la journée. Pour l’occasion la fédération avait rédigé un tract (« Bienvenue à la SNCF ») Plus de 2000 exemplaires ont été distribués à l’entrée. D’autres tracts traitant des retraites et des EVS ont complété la diffusion. De la main à la main, quelques « livrets d’accueil jeunes embauchés », ont été donnés. Ils ont été très bien accueillis.

Les discussions que nous avons eues nous ont montré que beaucoup de jeunes étaient très lucides sur les intentions de la SNCF. Certains ont même adopté la technique de la résistance passive : ils n’ont assisté à aucun débat et n’ont participé à aucune des activités proposées. Une « petite souris » qui avait assisté clandestinement au débat avec Mme IDRAC nous a dit qu’il y avait une dominante de gilets rouges qui écoutaient consciencieusement Madame La Directrice. Pas fou, les jeunes ! 

Gageons que l’étape suivante, dans leur prise de conscience, sera de prendre contact avec nos militants sur le terrain et de s’engager dans la lutte contre le démantèlement de notre entreprise et la défense du service public.

Cette génération n’a connu que la régénérescence du capitalisme, la société ne lui a offert que chômage et précarité. Ce sont eux aussi qui se sont battus en 2003 et 2004 contre la réforme des lycées, eux avec qui nous avons lutté contre le CPE. N’oublions pas l’embrasement des banlieues en novembre 2005 qui représentait de lutte contre les inégalités et la répression.

Alors, plus que jamais à l’heure où l’on parle représentativité, à l’heure où nos régimes de retraite sont dans le collimateur, soyons prêts à accueillir et à répondre aux attentes de cette nouvelle génération de cheminots qui saura frapper à nos portes si nous leur tendons la première main.

Commenter cet article