Force Ouvrière de Côte d'Or

Union Départementale des syndicats Force Ouvrière de Côte d'Or,2 rue Romain Rolland,Téléphone : 03 80 67 11 51, Fax : 03 80 67 01 10, E-mail : udfo21@force-ouvriere.fr, 21 000 DIJON

Patrons voyous, le retour

Publié le 20 Mars 2007 par UDFO21 in AFOC 21

 


Délocalisations
Patrons voyous, le retour

Metzeler, un équipementier automobile propriété d’un fonds d’investissement anglais, avait prévu de déménager en douce une partie de sa production vers un pays à bas coût. C’était sans compter la vigilance des salariés qui ont bloqué l’usine.

On se souvient de l'entreprise Palace Parfum, en Seine-Maritime, qui avait profité des vacances de Noël de ses salariés pour débarrasser le plancher en décembre 2002.

 On se souvient également de Metaleurop Nord, une fonderie de Noyelles-Godault (Pas-de-Calais) qui avait fait, à la même époque l'objet d’un lock-out. On se souviendra sans doute aussi longtemps de l’usine Metzeler, un sous-traitant automobile de Charleval (Eure), qui a tenté le week-end dernier de déménager en catimini une chaîne de production vers une destination à bas coût.

Les dirigeants de la société Metzeler, qui fabrique notamment des joints pour les véhicules de constructeurs français, Renault ou Peugeot-Citroën, avait cru prendre toutes les précautions avant de lancer plusieurs entreprises extérieures dans le démontage et le déménagement de ses machines.

 La veille, ils avaient en particulier invité, par téléphone, les salariés chargés d'assurer la maintenance de l'usine le samedi à rester chez eux et à profiter d’une journée de congé rémunérée.

 Mais tant de sollicitude de la part d’un employeur qui a annoncé en décembre un plan de réduction d’effectif (310 emplois menacés sur 940) a vite éveillé les soupçons des salariés.

Ceux-ci y ont vu là un subterfuge cynique et ont alerté les syndicats qui bataillent depuis des semaines contre le plan social.

«Un peu plus et nous trouvions des ateliers vides en embauchant lundi matin», a rapporté hier le délégué FO Patrick Bridou.

 Grâce à la vigilance de ces salariés, les syndicats ont pu organiser samedi le blocage des camions de déménagement industriel et ont appelé aussitôt à cesser le travail «jusqu'à l'abandon des projets de délocalisation».

Quelque 200 salariés se relaient depuis pour maintenir les piquets de grève autour de l’usine.

Pour l’heure, la réaction de la direction s’est limitée à faire appel à un huissier pour constater les faits.

L'Union départementale FO de l'Eure a publié un communiqué afin d’exiger «l’intervention des pouvoirs publics» pour mettre un terme à ces méthodes «dignes de patrons voyous».

C’est vrai que si l’on devait un jour établir un palmarès des patrons voyous, cette filiale depuis 2000 du fonds d’investissement anglais Capital Venture City Bank, qui revendique 900 millions de dollars de chiffre d’affaires et emploie 10.000 salariés dans le monde, pourrait facilement y truster une bonne place.

 

 

 

Commenter cet article