Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Force Ouvrière de Côte d'Or

Union Départementale des syndicats Force Ouvrière de Côte d'Or,2 rue Romain Rolland,Téléphone : 03 80 67 11 51, Fax : 03 80 67 01 10, E-mail : udfo21@force-ouvriere.fr, 21 000 DIJON

Avis du Conseil économique, social et environnemental consacré à la prévention des suicides a été rendu public ce jour - 130213

Publié le 12 Février 2013 par UDFO21 in CHSCT

arton125400

Comme vous le savez, l’avis du Conseil économique, social et environnemental consacré à la prévention des suicides a été rendu public ce jour. 

L’avis du CESE, que vous trouverez en annexe de ce message, est une clarification et une avancée importante pour une prévention active du suicide. C'est un point d'appui considérable pour les victimes et leurs familles, les salaries et tous les préventeurs ainsi que les 3000 signataires de « l’Appel des 44 ». En effet, l’avis propose comme axe majeur la création de cet observatoire pour lequel vous vous êtes engagés.

Ce texte valide la démarche engagée par Technologia et le Professeur Michel DEBOUT  il y a maintenant deux ans et  renoue véritablement avec la tradition d'une prévention primaire : il est nécessaire de comprendre le phénomène suicidaire à sa source pour tenter de le prévenir au mieux par des actions de fond.

Si quelques associations sont encore installées uniquement dans un schéma de prévention tertiaire, à travers des réseaux d’écoute et de soutien, la prévention primaire proposée par les promoteurs de l’observatoire progresse et commence à s’imposer. Bien entendu, la préservation d’un tissu associatif permettant de tendre un  « ultime » filet afin de retenir les candidats au désespoir est essentielle, mais il faut absolument pouvoir résorber le mal-être et les flux de morbidité en attaquant un certain nombre de facteurs de désespérance à leur source. C’est l’une des conditions de l’éradication de la « surmortalité par suicide » que nous constatons aujourd’hui en France.

Un grand nombre de ces morts devraient être évitées et pourraient l’être si les pouvoirs publics en France agissaient avec la même volonté et la même compétence dont ils ont su faire preuve en matière de sinistralité routière. C’est désormais possible grâce à l’avis du CESE et à la condition de disposer prochainement d’un lieu institutionnel assurant une transversalité ainsi qu’un transfert de connaissances entre les diverses disciplines et les différents intervenants.

Alors que des milliers de vie sont en jeu, l’heure n’est plus aux réticences !

Tentons l’expérience de l’observatoire sur trois ou quatre ans et faisons le bilan !

L’avis du CESE nous en indique la voie.

0b039120-b88e-11de-ac62-bd570a86798f

Commenter cet article