Force Ouvrière de Côte d'Or

Union Départementale des syndicats Force Ouvrière de Côte d'Or,2 rue Romain Rolland,Téléphone : 03 80 67 11 51, Fax : 03 80 67 01 10, E-mail : udfo21@force-ouvriere.fr, 21 000 DIJON

CHÔMAGE : LES FINS DE DROIT EN FLÈCHE - 200110

Publié le 20 Janvier 2010 par UDFO21 in AFOC 21

null



Urgence 

Loin d’être terminée, la crise frappe de plein fouet les salariés licenciés.
Ils sont un million à voir s’approcher la fin de leur période d’indemnisation dont FO a réclamé la prolongation.
Un million de demandeurs d'emploi devraient perdre leurs droits à l'assurance-chômage en 2010 d’après les chiffres mêmes de Pôle emploi révélés en novembre dernier. A cette date l’augmentation était de 35,2 % en un an. Malgré cette hausse alarmante, gouvernement et patronat ont traîné des pieds.

«Il y a une urgence sur les fins de droit dont le nombre est en train de monter en flèche, et l'Etat est concerné» a déclaré Stéphane Lardy, secrétaire confédéral de FO et négociateur au sein du groupe de travail sur les chômeurs en fin de droit, dans le cadre de la négociation patronat-syndicats sur la «gestion sociale des conséquences de la crise économique sur l'emploi». Interrogé le 15 décembre dernier, le secrétaire d'état à l'Emploi, M. Laurent Wauquiez, avait renvoyé aux discussions plénières entre interlocuteurs sociaux prévues le 26 février, avant de daigner accepter ce mardi d'aborder le sujet lors de «la réunion de l'agenda social» prévue pour le 15 février à l'Elysée.

FO a réclamé, et encore lundi face aux médias (voir notre «Jour après jour» d’hier) une prolongation, même de manière temporaire, des indemnisations chômage notamment pour les fins de droits, la revalorisation de 10% des allocations spécifique de solidarité (ASS, versée par l'Etat), ainsi qu’un meilleur accès à ces dernières qui ne concernent actuellement que moins de 20% des chômeurs. D’autant que l’abus du recours aux CDD et à l’intérim n’arrange rien, notamment chez les jeunes «qui reviennent tout le temps au chômage, sous l'effet de contrats courts, et se retrouvent plus rapidement en fin de droits» a souligné Stéphane Lardy.

Commenter cet article