Force Ouvrière de Côte d'Or

Union Départementale des syndicats Force Ouvrière de Côte d'Or,2 rue Romain Rolland,Téléphone : 03 80 67 11 51, Fax : 03 80 67 01 10, E-mail : udfo21@force-ouvriere.fr, 21 000 DIJON

G20 : FO DÉPLORE L’ABSENCE DE DIMENSION SOCIALE - 121110

Publié le 12 Novembre 2010 par UDFO21 in Président RF Sarkozy

bandeau-UDFO-21.jpg

G20 : FO DÉPLORE L’ABSENCE DE DIMENSION SOCIALE

Alors que se réunit le sommet des chefs d’Etat et de gouvernement du G20 à Séoul en Corée (10 et 11 novembre), FO ne peut que faire connaître sa profonde inquiétude que les déclarations faites à l’occasion des sommets précédents sur la dimension sociale ne restent lettre morte. 

Avec la CSI (Confédération syndicale internationale), FO constate que la question de la facture de la crise est au centre des enjeux pour les travailleurs dans le monde. Pour les syndicats le soutien et la relance de l’économie doivent être maintenus quand au contraire les gouvernements les uns après les autres engagent des plans d’austérité et de régression de droits sociaux. 

FO avec la CSI estime que la priorité doit être donnée à la relance de la consommation interne par l’augmentation des salaires, la préservation des systèmes de protection sociale et la mise en œuvre d’un socle de protection sociale pour les salariés des pays qui en sont dépourvus. Le rapport du BIT soumis à l’attention du G20 est lui-même explicite sur cette question pointant une consommation des ménages insuffisante pour une reprise économique favorisant l’emploi productif. 

Concernant la réforme des marchés financiers et en particulier l’accord qui semble entériné quant au poids des pays émergents au sein des institutions financières, à commencer par le FMI, FO déplore que celle-ci ne s’accompagne pas d’une exigence sous forme de conditionnalité sociale, quant à la ratification et au respect effectif des normes de l’OIT, à commencer par les conventions fondamentales (liberté syndicale, droit de négociation collective, interdiction du travail forcé et du travail des enfants, non discrimination). FO rappelle en particulier qu’elle a toujours contesté que l’OMC puisse s’affranchir d’une telle conditionnalité.
 
Commenter cet article