Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Force Ouvrière de Côte d'Or

Union Départementale des syndicats Force Ouvrière de Côte d'Or,2 rue Romain Rolland,Téléphone : 03 80 67 11 51, Fax : 03 80 67 01 10, E-mail : udfo21@force-ouvriere.fr, 21 000 DIJON

Questions de bon sens - 141009

Publié le 14 Octobre 2009 par UDFO21 in AFOC 21


LE SERVICE COMMUNICATION DE L'UNION DEPARTEMENTALE FORCE OUVRIERE DE COTE D'OR VOUS INFORME DE :




Article de Gérard Mazuir Secrétaire confédéral, paru dans FO Hebdo n°2912



 
Depuis une semaine maintenant, trois lycées professionnels de l’académie de Créteil expérimentent la cagnotte contre l’absentéisme scolaire. L’initiative conjointe d’un recteur en mal de reconnaissance et du Haut commissaire aux Solidarités actives et à la Jeunesse du gouvernement en place sorte suffisamment de l’ordinaire pour ne trouver personne qui la fasse vraiment sienne. Ce dispositif vise à octroyer à chaque classe une «mise» cumulable tout au long de l’année scolaire, à condition que les élèves respectent un «contrat» relatif à leur assiduité et à leur comportement exemplaire. En récompense, il servirait à financer un projet de voyage scolaire, d’achat de matériel, de permis de conduire, etc. Les trois lycées ont été choisis sur deux critères: le fort taux d’absentéisme et le volontariat. La cagnotte de départ sera de 2.000 euros par classe, pouvant aller jusqu’à 10.000 euros l’an si le contrat est respecté. Si cette phase expérimentale fait ses preuves, le projet sera étendu à soixante-dix classes lors de la prochaine année scolaire. Ce procédé n’est pas républicain, il vient du Royaume-Uni. La république n’achète pas le sens des valeurs, pas plus que l’éducation des jeunes n’est à vendre ou à acheter. Cela revient à dire combien Jules Ferry doit se retourner dans sa tombe, car non seulement l’instruction est un droit fondamental inscrit dans la Constitution, mais encore la loi précise: l’école est laïque, gratuite et obligatoire. Les réactions à ce procédé de la carotte et du bâton semblent à ce jour aller d’une opposition ferme, majoritairement, aux réserves utiles de quelques membres du gouvernement et consorts. Le principe expérimenté d’une cagnotte pour lutter contre l’absentéisme des élèves s’inscrit bien dans une société capitaliste où le casino des financiers a mené à la crise que l’on sait, au moment où les parlementaires présents vont faire leur rentrée en légiférant sur le projet de loi sur les jeux en ligne... On peut en perdre son latin! De plus, ce dispositif relève bien du dogme présidentiel qui s’émousse: «travailler plus pour gagner plus», complètement amoral, alors que la plupart des salariés craignent pour leur emploi, s’ils ne sont pas déjà au chômage... Il est certain que donner un «cadeau-bonus» aux élèves les prépare un peu au métier de trader. Surtout que l’argent roi ne l’est pas pour tout le monde, avec la mauvaise répartition des richesses et cette satanée révision générale des politiques publiques (RGPP), qui a tout de même supprimé près de 50.000 emplois d’enseignants en trois ans, alors que 100.000 jeunes* sur le carreau attendent la possibilité d’un apprentissage ou d’une formation initiale en lycée professionnel.

* Communiqué conjoint SNETAA-eil/FNEC-FP-FO du 18 septembre 2009.
Commenter cet article