Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Force Ouvrière de Côte d'Or

Union Départementale des syndicats Force Ouvrière de Côte d'Or,2 rue Romain Rolland,Téléphone : 03 80 67 11 51, Fax : 03 80 67 01 10, E-mail : udfo21@force-ouvriere.fr, 21 000 DIJON

« Un repreneur éventuel » - 211009

Publié le 21 Octobre 2009 par UDFO21 in AFOC 21



 




 La liquidation judiciaire a été prononcée hier. Photo Philippe Maupetit

Le leader national des hayons élévateurs pour poids lourds, Erhel Hydris Industrie a été mis en liquidation judiciaire hier.

Mais un éventuel repreneur s'est déjà fait connaître.

Pour les 48 salariés de l'entreprise dijonnaise Erhel Hydris Industrie, c'est un vrai souffle d'espoir.
Placée en liquidation judiciaire hier après-midi par le tribunal commercial de Nanterre, l'enseigne avait 10 jours pour trouver un futur repreneur.


Il n'en aura pas fallu autant pour que les salariés se rendent hier au Grand Dijon avec un nom à proposer.
« Un repreneur est intéressé.
C'est un spécialiste du secteur et il garantirait de conserver les 48 emplois du site dijonnais », confiait hier Manuel Diestré, délégué syndical FO.
A ce jour, impossible de connaître l'identité exacte de l'éventuel nouveau propriétaire de la marque.

Lundi matin, les salariés de l'entreprise dijonnaise Erhel Hydris Industrie avaient piégé les locaux de l'avenue de Stalingrad avec des bouteilles de gaz pour dénoncer « la mauvaise gestion de l'actionnaire Fimopart, qui a mené l'entreprise à sa perte », selon le même syndicat FO.
Les salariés protestaient également contre le versement « d'indemnités de départ bien trop faibles, pour les futurs cas de licenciements ».


Si le probable repreneur se retire du jeu, les salariés garantissent « remettre les revendications sur la table », et pourraient utiliser une nouvelle fois la « méthode » des bouteilles de gaz.
Le délégué syndical assurant hier « pouvoir, cette fois-ci, aller un peu plus loin dans la démarche ».

null
M
arie Morlot

Publié le 21/10/2009 BIEN PUBLIC

Commenter cet article