Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Force Ouvrière de Côte d'Or

Union Départementale des syndicats Force Ouvrière de Côte d'Or,2 rue Romain Rolland,Téléphone : 03 80 67 11 51, Fax : 03 80 67 01 10, E-mail : udfo21@force-ouvriere.fr, 21 000 DIJON

DONNER CORPS AU COMPTE PERSONNEL DE FORMATION

Publié le 13 Octobre 2013 par FOCOTEDOR

Trois questions à... Stéphane Lardy Secrétaire confédéral chargé de la formation professionnelle

FO Hebdo: Quelles sont les priorités de FO dans cette négociation?
Stéphane Lardy: Le premier objectif est de donner corps au compte personnel de formation, qui est pour l’instant une enveloppe vide. C’est un droit individuel, mais nous voulons lui assurer des garanties collectives. Nous voulons conserver la mutualisation. Nous allons aussi veiller à ce que les formations soient qualifiantes et performantes. Dans les faits, le nombre de formations augmente, mais elles sont de plus en plus courtes et se résument souvent à une adaptation au poste de travail.

FO Hebdo: Craignez-vous que le fonds paritaire soit détourné au profit des chômeurs?
Stéphane Lardy: Nous ne sommes pas compétents pour gérer la formation des demandeurs d’emploi, c’est le rôle de la Région depuis 2004. Mais qu’on ne nous fasse pas de mauvais procès, nous menons déjà des actions en leur faveur. Près de 85% des actions du fonds paritaire de sécurisation des parcours professionnels, financé en partie par les OPCA, sont tournées vers les demandeurs d’emploi. Nous finançons chaque année, à hauteur de 30 millions d’euros, les missions locales après le désengagement de l’État. Nous avons aussi pris le relais après la suppression des allocations de fin de formation, soit environ
120 millions d’euros en 2013.

FO Hebdo: Allez-vous aborder la question du financement des organisations syndicales?
Stéphane Lardy: Je ne vais pas négocier sur cette question. Il est normal que les missions des personnes qui siègent en commission paritaire soient rémunérées et que ces sommes soient prélevées sur les fonds de ces organismes. Nous n’avons aucun problème pour justifier l’utilisation de ces sommes. Et la transparence existe déjà dans ces organismes, il y a des commissaires aux comptes, un rapport d’activité transmis au Parlement...

Commenter cet article