Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
Force Ouvrière de Côte d'Or

Union Départementale des syndicats Force Ouvrière de Côte d'Or,2 rue Romain Rolland,Téléphone : 03 80 67 11 51, Fax : 03 80 67 01 10, E-mail : udfo21@force-ouvriere.fr, 21 000 DIJON

CESSATION D'ACTIVITÉ DE SOFRES-COMMUNICATION

/// FÉDÉRATION DES EMPLOYÉS ET CADRES

Communiqué du lundi 30 mai 2011

CESSATION D'ACTIVITÉ DE SOFRES-COMMUNICATION

Sofres-Communication, filiale de TNS-Sofres, est en cessation d'activité suite à la perte d'un gros contrat avec le STIF.

Près de 200 salariés, la plupart vacataires, se retrouvent sans emploi, et malgré les demandes répétées des syndicats, la direction refuse à la mise en place d'un PSE. Aucune mesure collective n'a été prise. Les vacataires, qui travaillaient pour Sofres-Communication depuis des années (certains plus de 20 ans!) se sont retrouvés sans rien du jour au lendemain.

Cela est d'autant plus alarmant que malgré les millions d'euros de bénéfices réalisés par le groupe, TNS-Sofres a de plus en plus recourt, pour des raisons d'économie, aux études « online ». Ce choix entraîne une politique de l’emploi qui laisse craindre à plus ou moins long terme la fermeture d'autres terrains (plateau téléphonique de Malakoff, enquêteurs face-à-face dans toute la France). Ces terrains regroupent environ un millier de personnes, dont une très grande majorité de vacataires. Ces salariés perdraient alors leur emploi dans des conditions qu'il y a tout lieu de craindre aussi désastreuses que celles que nous dénonçons actuellement.

Au-delà des vacataires, les salariés permanents (employés et cadres) dont l'emploi est directement lié à l'existence des terrains, subiraient leurs fermetures de plein fouet.

La politique du salarié jetable témoigne du mépris du groupe pour l’ensemble de ses employés.

Pour les syndicats FO, CFTC, CGC, CFDT, et CGT, rassemblés en intersyndicale, il est hors de question d’accepter des procédés dignes d’un autre siècle. La bataille pour la défense de l’emploi a déjà commencé et des dizaines de vacataires ont décidé d’aller au Tribunal réclamer leur requalification en CDI, ce qui constitue un préalable à la mise en place d’un PSE dont bénéficieraient également les salariés en CDI qui ont fait les frais de la cessation d’activité.

La précarité subie par les vacataires a des conséquences pour l’ensemble des salariés du groupe. C’est pourquoi l’intersyndicale appelle l’ensemble des salariés à s’organiser pour obtenir la ré-intégration du personnel de Sofres Communication en CDI, mais aussi pour revendiquer un CDI de droit commun pour les vacataires du groupe!

lundi 30 mai 2011
http://www.fecfo.fr